^

Jeunesse

On est là, même si Blanquer ne le veut pas !

Lycée Ravel : les élèves renversent les tables et annulent les E3C !

Au lycée Maurice Ravel, dans le XXe arrondissement de Paris, une centaine de lycéens, professeurs, parents d’élèves et soutiens s’étaient rassemblés devant le l’établissement ce matin pour dénoncer la tenue des épreuves E3C. Les élèves ont fini par renverser tables et chaises pour faire annuler les examens, les sujets de l'examen n’ayant jamais été traités en classe.

lundi 27 janvier

Ce matin, une centaine de lycéens, professeurs et parents d’élèves du Lycée Maurice Ravel, ainsi que plusieurs secteurs en soutien tels que les grévistes de la RATP du dépôt de Lagny, se sont réunis pour contester la tenue scandaleuse des épreuves E3C dans leur établissement. Ils y ont organisé un « die-ing », en s’allongeant symboliquement devant le lycée avec des pancartes qui scandaient « Blanquer nous piétine, et vous ? ».

Clem et Matteo, élèves du Lycée Ravel, dénoncent les conditions d’application de la réforme, qui selon eux favorisera uniquement les élèves des bons lycées : « C’est tellement le bordel, par rapport à ce que peut dire Jean-Michel Blanquer à l’Assemblée ! »

Pour Ziha, en Première au lycée Ravel et mobilisée contre la réforme Blanquer : « Les portes se referment toutes une à une. Avec Parcoursup, on a plus aucune chance d’accéder aux écoles dans lesquelles on voudrait aller »

Sylvie, prof d’anglais et parent d’élève, participait également rassemblement devant le lycée Ravel : « Blanquer continuer de dire que tous les profs sont d’accord [avec sa réforme], mais c’est tout à fait faux, la plupart sont contre cette réforme ».

La mobilisation a finalement triomphé ce matin au lycée Ravel : après s’être installés dans leurs salles de classe, les élèves ont découvert que les sujets des épreuves n’avaient même pas été traités en classe. Ils ont décidé de quitter les salles de cours, renversant tables et chaises, et ainsi de faire reporter les épreuves E3C.

Cette action devant le lycée Ravel marque le début d’une semaine de mobilisation dans plusieurs centaines de lycées du pays. Déjà ce matin, des dizaines de lycées ont dû reporter le calendrier des examens face aux actions de blocage organisées par les élèves et personnels, malgré les politiques de pression du gouvernement et de certaines administrations en faveur de la réforme Blanquer.




Mots-clés

E3C   /    Education nationale    /    Grève du bac   /    Jean-Michel Blanquer   /    Lycées   /    Education   /    Jeunesse