^

Politique

Extrême-droite

Lyon. Des militants d’extrême-droite agressent violemment des jeunes pendant le match de l’Euro

Lundi 28 juin, un groupuscule d’extrême-droite s’est attaqué à des jeunes réunis dans un bar pour suivre le match de l’équipe de France de football face à la Suisse. Des passages à l’acte de l’extrême-droite qui sont le résultat de l’agenda réactionnaire du gouvernement et de l’imposition d’un climat raciste et sécuritaire.

mardi 29 juin

Crédits photo : compte Twitter/@6solak9

Lundi 28 juin, un groupuscule d’extrême-droite s’est attaqué à des jeunes réunis dans un bar pour suivre le match de l’équipe de France de football face à la Suisse. Des passages à l’acte de l’extrême-droite qui sont le résultat de l’agenda réactionnaire du gouvernement et de l’imposition d’un climat raciste et sécuritaire.

L’attaque a presque instantanément été relayée sur un canal Telegram « Ouest Casual », qui est habitué à partager des attaques commises par l’extrême-droite, accompagné d’une description dégoulinant de racisme comparant les personnes non-blanches à des singes. Cette offensive contre des jeunes rassemblés dans un bar du 2ème arrondissement de Lyon pour regarder a vite été publiée sur les réseaux sociaux.

Certains des agresseurs sont connus des groupes antifascistes lyonnais comme étant des membres de groupuscules d’extrême-droite. Raphaël Arnault, porte-parole de la jeune garde, indique que des militants de deux groupes fascistes « Lyon Populaire » et « l’ex-Génération Identitaire » ont été reconnus durant l’agression. Et notamment, un des cadres de l’organisation Génération Identitaire qui a été « dissoute », Adrien Lassalle, meneur de nombreuses actions violentes sur Lyon.

Cette attaque n’a donc pas été commise par des « hooligans » comme certains médias le disent mais bel et bien par des ligues factieuses qui ont organisé cette action en ramenant barres de fers, couteaux et cagoules. N’en déplaise au secrétaire général adjoint à la Préfecture du Rhône, Julien Perroudon, qui au micro de BFM TV, a préféré déresponsabiliser les agresseurs d’extrême-droite en parlant « d’affrontements entre supporters ».

Ce genre d’attaques de la part de groupuscules d’extrême-droite est le résultat du climat réactionnaire directement instauré par le gouvernement avec son agenda raciste, liberticide et sécuritaire. Loi liberticide de sécurité globale, loi islamophobe sur le séparatisme, loi sécuritaire antiterroriste, dissolution d’associations défendant les droits des musulmans comme le CCIF, cabales contre des universitaires critiques et contre l’UNEF accusés d’islamo-gauchisme, participation du gouvernement et de la classe politique à une manifestation de syndicats de police d’extrême-droite… Les multiples offensives réactionnaires du gouvernement sur le terrain législatif et médiatique ont ainsi largement légitimé les discours islamophobes et racistes de l’extrême-droite et de ses groupuscules, qui aujourd’hui se sentent pousser des ailes et vont jusqu’à attaquer des jeunes supporters réunis pour suivre un match de l’équipe de France de football.

Par ailleurs, l’équipe de France de football a récemment concentré plusieurs attaques de la part de l’extrême-droite. Une première qui visait notamment Karim Benzema. L’attaquant de l’équipe de France, avait été la cible d’attaques racistes nauséabondes de la part de figures de l’extrême-droite et du RN et relayées sur de nombreux plateaux télé. Plus récemment, les joueurs de l’équipe de France avait été une nouvelle fois la cible de la droite et de l’extrême-droite pour avoir annoncé vouloir poser un genou à terre pour dénoncer le racisme avant leur match contre l’Allemagne. Face à l’offensive médiatique de l’extrême-droite et de la droite, les joueurs avaient finalement annulé l’opération.

Face à ces offensives répétées de l’extrême-droite, il convient de combattre centralement le gouvernement et son agenda réactionnaire qui les encourage. Ce combat contre l’extrême-droite doit donc se faire en premier lieu contre le gouvernement et ses lois racistes et sécuritaires et ne peut être mené à bien que par la mobilisation dans la rue et par les méthodes de la lutte des classes.




Mots-clés

Antifascisme   /    Génération identitaire   /    Fascisme   /    football   /    Extrême-droite   /    Politique