^

Politique

Lyon. La librairie libertaire « La plume noire » attaquée par des militants d’extrême-droite

Ce samedi en début d’après-midi, la librairie « La plume noire » a été attaquée par une quarantaine de militants d’extrême droite, armés de pavés et de bouteilles qui s’en sont pris à la devanture. Ce jour-là, la librairie organisait une collecte et une distribution de denrées alimentaires à destination des SDF.

lundi 22 mars

La « Plume noire », située dans le quartier de la Croix-Rousse dans le premier arrondissement de Lyon et dirigée par des militants antifascistes, avait déjà été attaquée en décembre dernier et a à nouveau été victime de la violence de l’extrême droite. Une quarantaine d’individus cagoulés et armés de pavés ont ainsi traversé plusieurs quartiers de Lyon avant de se retrouver devant la librairie. Heureusement, les militants anti fascistes présents à l’intérieur de la librairie ont eu le temps de baisser le rideau de fer avant qu’ils n’aient pu les atteindre. Après avoir saccagé la devanture et brisé les vitres, les assaillants ont pris la fuite.

Plusieurs vidéos circulent sur les réseaux sociaux montrant les assaillants d’extrême droite brisant les vitres de la librairie. Raphael Arnault, porte-parole du groupe anti fasciste lyonnais « Jeune Garde », a partagé une vidéo de l’attaque.

L’Union Communiste Libertaire de Lyon et l’association PESE (Pour l’égalité sociale et l’écologie) avaient lancé une collecte de denrées alimentaires à destination des SDF de la ville. Bien que, aucune des personnes présentes n’ait été blessée, l’attaque montre une fois de plus à quel point l’extrémisme de droite est toléré. Selon l’Union Communiste, les assaillants armés ont pu quitter la scène du crime sans être interpellés. Dans un communiqué sur Facebook, ils écrivent : « Par contre, nous sommes une nouvelle fois étonné.es de la facilité avec laquelle 50 fascistes cagoulés et armés peuvent traverser plusieurs quartiers de la ville, attaquer un local à 14h un samedi et repartir sans être inquiétés par les autorités. Nous avons même eu écho des forces de police que le groupe de 50 avait été suivi via les caméras de surveillance mais pas interpellé car les effectifs n’étaient pas assez nombreux ».

Au total, la librairie a été la cible d’attaques d’extrême droite à trois reprises depuis 2016. Les militants d’extrême droite s’en sont pris à un lieu qui affiche ses positions anti fascistes et qui organise régulièrement des actions pour les exilés. Raphaël Arnault souligne également le slogan « avant ! avant ! Lion le Melhor » qu’il perçoit à la fin de l’attaque, ensemble avec des saluts nazis. Il s’agit d’un cri de guerre de la Ville de Lyon datant du moyen-âge. Selon l’Union Communiste Libertaire, l’attaque de ce week-end est liée à la demande de démantèlement d’un local tenu par Génération Identitaire (la Traboule) et d’un gymnase qui ont permis à ses militants de se réunir et ainsi diffuser des idées réactionnaires et racistes.

Mais la prétendue lutte du gouvernement contre l’extrême-droite n’est qu’une façade. Des attaques comme celle-ci continuent d’être perpétrées sans que l’exécutif n’en prenne réellement compte. Plus encore, le gouvernement joue le jeu de l’extrême-droite en menant une offensive islamophobe et sécuritaire depuis le début de l’année. Il semble important de s’organiser à travers la jeunesse et la classe ouvrière, et de créer une mobilisation pour continuer à lutter contre la montée de l’extrême droite sans penser que le gouvernement Macron s’opposera frontalement à l’extrême droite. Nous exprimons donc toute notre solidarité avec les militants de « La plume noire » !




Mots-clés

Génération identitaire   /    Extrême-droite   /    Politique