^

Notre classe

Répression à la SNCF

Lyon. Un cheminot menacé de sanction, ses collègues répondent par la grève et le soutien

Après plus de 10 ans de travail au sein de la SNCF, Joël, militant CGT, est menacé d'un dernier avertissement avant le licenciement. Face à une direction sans scrupules et qui cherche à faire passer des réorganisations qui dégradent les conditions de travail pour les cheminots et de transport pour les usagers, les collègues de Joël se sont organisés pour dire stop à cet acharnement. Ils seront massivement en grève à la gare de Lyon-Part Dieu à partir du 13 décembre. Un rassemblement sera organisé à 13h devant la Tour Incity le mardi 15 décembre, jour du conseil de discipline où Joël risque d'être sanctionné.

samedi 12 décembre 2020

Un véritable acharnement patronale contre Joël

Joël Maure est cheminot dans la gare de Lyon-Part Dieu depuis 11 ans et militant à la CGT. Il est très apprécié de l’ensemble de ses collègues cheminots, ainsi que des travailleurs sous-traitants du nettoyage, de la sécurité ou des boutiques, car Joël est « toujours là » pour défendre chaque collègue face aux injustices et face à une direction qui ne cesse de dégrader nos conditions de travail. Depuis les nombreuses années qu’il travaille à la gare en tant qu’agent donnant le départ des trains, aucune faute engageant la sécurité des voyageurs, des collègues ou des circulations ferroviaires ne lui a jamais été reprochée.

Malgré cela, aujourd’hui la direction cherche à le licencier en l’accusant d’avoir traversé les voies et d’avoir oublié de signer les rectificatifs de sécurité en temps et en heure. Aucune de ses accusations ne peut justifier une sanction aussi lourde qu’un dernier avertissement avant le licenciement et il apparaît clairement aux yeux de tout le monde que l’objectif de la direction de la SNCF est simplement celui de se débarrasser d’un militant de terrain, d’un collègue qui est toujours présent pour aider les autres. Cela devient une habitude de cette direction, qui cherche à se débarrasser des militants syndicaux et des cheminots qui contestent sa politique.

Les cheminots et les travailleurs de la gare répondent par la solidarité, la grève et l’organisation !

Face à l’acharnement de la direction, les collègues de Joël ont décidé de se mobiliser et d’organiser la solidarité. Avec un collectif militant qui s’était créé lors de la dernière grève contre la réforme des retraites, les collègues de Joël sont sur le pont depuis plus d’une semaine pour organiser le soutien. Une pétition avec plus de 500 signatures, dont 70 des salariés prestataires qui travaillent en gare mais qui ne sont pas directement embauchés par la SNCF, a été récemment remise à la direction. Aujourd’hui, il suffit de faire un tour en gare de Lyon-Part Dieu pour voir de nombreux travailleurs porter le badge « Touche pas à mon Joe », que les cheminots ont conçu pour exprimer le soutien à leur collègue chaque jour et devant chaque représentant de la direction.

Des tractages, des discussions, des tournées ont été organisées ces derniers jours. L’objectif : déclencher une grève à partir de dimanche 13 décembre pour faire comprendre à cette direction de voyous que les cheminots ne vont pas les laisser sanctionner leur collègue ! Les cheminots savent pertinemment que seule la lutte paie et ils sont prêts à tout pour aider Joël. Ce mardi 15, Joël passe devant le conseil de discipline qui risque de le sanctionner lourdement. Mais ce jour-là, ses collègues cheminots, main dans la main avec les salariés sous-traitants qui travaillent en gare, seront à ses côtés pour faire entendre leur colère. Un grand rassemblement est organisé à 13h devant la Tour Incity, appelé par le comité de soutien à Joël, ainsi que par la CGT Cheminots et Sud Rail. Seules la grève et la mobilisation pourront faire reculer la direction, mais les cheminots et les travailleurs de la gare l’ont bien compris et se préparent donc au bras de fer !




Mots-clés

Lyon   /    SNCF   /    Répression   /    Notre classe