^

Jeunesse

Lyon

Lyon. Un étudiant tente de se suicider en se jetant du 4ème étage de sa résidence universitaire

Comme le relate un communiqué de Solidaires Etudiant Lyon, un étudiant à Lyon a tenté de mettre fin à ses jours hier à Lyon en se jetant par la fenêtre du 4eme étage de sa résidence universitaire. Il est actuellement hospitalisé, son pronostic vital est engagé. Une nouvelle bouleversante et tragique, a l’image de la situation des étudiants de la jeunesse actuellement.

dimanche 10 janvier

Crédit photo : Google Maps

Toutes nos pensées vont aux proches et à la famille de l’étudiant dans cette situation terrible. Si on ne se sait pas encore ce qui a poussé cet étudiant à tenter de se suicider, son acte fait écho à la situation de détresse importante des étudiants dans la période.

Sur les réseaux sociaux les réactions des étudiants concernant ce drame, le ramènent constamment à la situation générale des étudiants. Le cas de cet étudiant n’est pas isolé, et nombreux sont les étudiants qui vivent cette période accompagnée d’une angoisse profonde. Précarité, perte de job, décrochage scolaire, angoisse concernant l’avenir, les étudiants sont en premier ligne de la crise sanitaire et économique.

Selon un rapport parlementaire, 1 étudiant sur 6 a des difficultés à suivre les cours en ligne et la période des partiels, que les présidences d’université et le gouvernement veulent maintenir à tout prix, jettent les étudiants dans le désarroi. La volonté de préserver la « valeur du diplôme » se fait au prix de l’exclusion de l’université des étudiants les plus précaires et en difficulté.

De nombreux étudiants ont vu leur revenu considérablement baisser avec la crise sanitaire, selon un sondage, 74% d’entre eux auraient eu des difficultés financières pendant la crise. A l’image de cette précarité qui s’accroit, les files pour se procurer un colis alimentaire grandissent, comprenant de plus en plus de jeunes.

Cette situation devient alarmante, et le gouvernement est très loin de donner aux étudiants les moyens nécessaires tandis qu’il déverse des milliards au grand patronat qui licencient à tours de bras. Le dernier discours du premier ministre n’a pas mentionné les étudiants ou les universités, laissant ainsi à l’abandon un secteur de la population très fragilisé par la crise. Hormis des aides ponctuelles de 150 euros et la création de contrats précaires, le gouvernement ne résout en rien les problèmes qui traversent la vie des jeunes. En ce qui concerne l’université, il est plus qu’urgent d’investir massivement dans celle-ci, afin d’avoir les moyens nécessaires pour faire face à la crise sanitaire.

Il nous faut exiger des embauches de prof, titularisations et réquisitions de salles pour faire face à cette situation inédite. Alors que la situation de précarité devient critique pour de nombreux étudiants, le gouvernement doit payer, et fournir une aide mensuelle, à la hauteur du SMIC financé par un impôt sur les grandes fortunes.

Entre précarité, décrochage scolaire et angoisse concernant l’avenir les étudiants sont dans une situation remplie de détresse.

A cette angoisse vient s’ajouter le mépris des institutions et du gouvernement qui accroit l’isolement. Si nous ne connaissons pas les motifs de l’acte de l’étudiant lyonnais, son acte dramatique fait écho à la situation de détresse de nombreux d’entre nous. Soutien à ses proches et à sa famille.




Mots-clés

suicide   /    Jeunesse