^

Notre classe

Extrême-droite hors de nos syndicats !

"Ma France c’est le cochon et le pinard" : racisme décomplexé chez des syndicalistes FO à la SNCF

Des cheminots de différentes régions nous ont contacté pour dénoncer les messages racistes diffusés par des responsables syndicaux de Force Ouvrière à la SNCF. Face à ce nouveau scandale, il est nécessaire de rappeler que l'extrême-droite n'a rien à faire dans nos syndicats !

vendredi 19 novembre

Des posts Facebook publiés par des responsables syndicaux de Force Ouvrière à la SNCF.

Alors que dans les grands médias la surenchère raciste et réactionnaire continue, que Zemmour et Le Pen font leur buzz en stigmatisant de façon permanente les étrangers et les personnes issues de l’immigration, le mouvement ouvrier et les syndicats devraient être à la pointe du combat contre ces idées réactionnaires. En effet, le rôle des organisations syndicales est de défendre les intérêts de tous les travailleurs, peu importe l’origine, la couleur de peau ou la religion. Pourtant, au sein même des directions de certaines organisations syndicales, le racisme décomplexé et les idées d’extrême droite gagnent aujourd’hui du terrain.

En effet, nous avons pu constater que des représentants FO Cheminots toujours en activité et en poste, ont relayé plusieurs posts racistes sur leurs réseaux sociaux, comme le montre nos captures d’écrans réalisés dernièrement sur leur compte Facebook (nous avons volontairement effacé les noms).

Ces posts Facebook relayent ainsi les messages suivant : « Ils décapitent nos professeurs et nous, on va devoir enseigner l’arabe… #paysdecons » ; « Ceci est mon drapeau, si tu ne l’aimes pas, je t’aide à faire tes valises » ; « Mon abonnement de 5 euros/mois pour parrainer un enfant africain, viens de prendre fin subitement !! » avec une image d’un lion en train de manger une proie ; ou encore « Ma France c’est le cochon, le pinard, la musique, la fête. C’est aussi Jésus, Noël, les crèches, les églises, pâques. Pour ceux que sa dérange les frontières sont ouvertes »…Un véritable ramassis d’appels à la haine, de provocations, d’humiliations, et de stigmatisation raciste et islamophobe.

Dans le contexte politique actuel, notamment polarisé à droite à l’approche des élections de 2022, quelques jours après la déferlante raciste à l’égard de notre candidat à la présidentielle avec le #AnasseKazibRemigration et le procès des sept militants antifascistes à Lyon, il est nécessaire de combattre ces idées réactionnaires de toutes nos forces. Les idées d’extrême droite n’ont pas leur place au sein des organisations du mouvement ouvrier, et tous les militantes et militants syndicaux conscients de cette arme de division que constituent les idées racistes et réactionnaires se doivent de les combattre. L’extrême droite et les idées nationalistes, racistes et xénophobes ne font pas parties de notre classe, elles sont l’ennemi des travailleurs !




Mots-clés

Cheminot-e-s   /    FO   /    SNCF   /    Extrême-droite   /    Syndicat   /    Notre classe