^

Politique

Président des riches

Macron lève 5 milliards d’euros pour les très grosses start-up

Voici le nouveau cadeau que Macron fait aux entreprises : 5 milliards d’euros pour les grosses start-up.

lundi 23 septembre

La semaine dernière, Macron annonçait à 400 start-up conviées à l’Elysée qu’il lèverait 5 milliards d’euros pour les aider à se développer. Mais pas n’importe lesquelles : celui-ci souhaite que la France soit le centre de développement de 25 « Licornes » d’ici 2025, ces fameuses start-up américaines valorisées à plus de 1 milliard de dollars telle que Uber. Pour le moment 7 start-up françaises ont ce statut de « Licorne » comme BlablaCar ou Doctolib.

C’est ainsi que déjà en 2017, l’ex banquier avait financé des start-up à hauteur de 2,8 milliards d’euros et 3,7 milliards en 2018. Cela n’a aucunement « redynamisé l’économie » car ce n’était pas le but, en revanche les profits de ces entreprises ont bien progressé.

La logique libérale selon laquelle on crée de l’emploi en soutenant les grandes entreprises justifie entre autres les 25 milliards d’euros donnés en 2018 par le CICE ou encore l’annonce de sa suppression pour baisser les cotisations sociales en 2019. En réalité cela cache une politique d’austérité qui pèse sur les classes populaires.

Le gouvernement, qui travaille main dans la main avec le patronat, annoncera dès mercredi la liste « Next 40 », sorte de CAC 40 des start-up prometteuses qui bénéficieront d’une visibilité publicitaire importante et auront toutes sortes d’avantages. Malgré les beaux discours, les entreprises ne cessent de licencier, de délocaliser, de mettre en concurrence les travailleurs et de les précariser. On le voit par exemple à travers le phénomène d’« ubérisation » favorisé par la politique de Macron.

Celui-ci parle de « souveraineté économique et technologique ». Mais qu’est-ce que cette « souveraineté » ? Il entend par là la capacité d’une nation à pouvoir en dominer une autre et donc de mieux exploiter sa main d’oeuvre. C’est en fait la souveraineté du patronat seulement, d’une classe capitaliste qui gouverne selon leur seul profit.

 Crédits photo : Lionel Bonaventure. AFP 




Mots-clés

Macronisme   /    capitalisme   /    Ubérisation   /    Emmanuel Macron   /    Politique