×

Action ouvrière

« Macron nous méprise, on durcit » : le terminal 1 de Roissy bloqué par les grévistes et leurs soutiens

Ce mercredi, les travailleurs en grève de Roissy et leurs soutiens ont bloqué le terminal 1 à l'aéroport de Roissy. Face au coup de force du gouvernement, ils sont déterminés à le faire reculer.

Nathan Deas

23 mars 2023

Facebook Twitter
« Macron nous méprise, on durcit » : le terminal 1 de Roissy bloqué par les grévistes et leurs soutiens

Crédits photo : Révolution Permanente

« On a décidé collectivement de réagir face aux attaques de Macron et du patronat. Ils sont offensifs et on doit se mettre au niveau de cette radicalisation. Ce jeudi, on a décidé de bloquer le terminal 1 de l’aéroport de Roissy » explique Nordine, travailleur chez Transdev et représentant syndical CGT.

Décidée en assemblée générale, et appelée par l’intersyndicale de l’aéroport, l’action rassemble de nombreux secteurs de Roissy. Sur place, des mécanos de Air France, des stewards, des travailleurs placoplâtre de Saint Gobain, de Transdev, etc., mais aussi de nombreux soutiens, notamment des enseignants du 95, bloquent depuis 8 heures ce matin différents accès de l’aéroport.

« Ce gouvernement n’écoute personne. Nous on a travail très pénible et on ne veut pas de cette réforme. On est déterminés » promet Fred, steward à Air France, UNPC équipage. Le son de cloche est identique du côté de Maxime, mécano chez Air France. « Face au passage en force du gouvernement sur nos retraites, on se devait de répondre. C’est ce qu’on fait aujourd’hui. Pour nos retraites bien sûr, mais aussi pour la démocratie et contre le mépris de classe qu’on subit depuis trop longtemps ».

Une mobilisation soutenue par les voyageurs sur place, qui ont montré leur solidarité malgré le blocage.

Pour les grévistes et leurs soutiens, cette action en appelle d’autres. « Le temps des manifs isolées, c’est fini. On va leur faire la misère tous les jours. On va leur imposer la grève générale » promet Gwen, enseignante à Sarcelles. Les prochains jours le mouvement pourrait se durcir dans les aéroports. Ce jeudi, la direction générale de l’aviation civile a annoncé l’annulation de 30% des vols à Paris-Orly. Dans le même temps, la poursuite de la grève dans les raffineries fait miroiter un scénario de blocage important.

Les pénuries qui touchent des départements du sud et de l’ouest de la France sont en effet très importantes dans les aéroports. Depuis la raffinerie de Normandie, menacée de réquisition, Alexis Antonioli, secrétaire général de la CGT Total Normandie, expliquait mercredi soir. « Les aéroports de Paris sont dans une merde noire, il reste en stock pur seulement deux jours de kérosène. Ils sont passés en mode dégradé. Ils ont annulé 30% des vols. Ils demandent aux moyen-courriers d’avoir le double-emploi. Ils sont dans une situation ultra critique. ».

A Orly, Nordine insiste sur la solidarité face à ces réquisitions : « On veut dire notre solidarité à la grève des raffineurs face aux menaces de réquisitions. Ils bloquent la venue de carburant sur Roissy et ont participé à imposer la suppression de 30% des vols. On va leur répondre. Il faut tous et toutes se mettre en grève reconductible pour mettre à l’arrêt l’économie dans tout le pays ».


Facebook Twitter

Nathan Deas

@rp_deas

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »

Répression chez InVivo : 120 syndicats apportent leur soutien à Christian Porta, délégué CGT

Répression chez InVivo : 120 syndicats apportent leur soutien à Christian Porta, délégué CGT

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d'attiser la colère cheminote

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d’attiser la colère cheminote

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens

Toulouse. 3 salariés de GSF-Propreté licenciés après avoir dénoncé du racisme à la Cité de l'espace

Toulouse. 3 salariés de GSF-Propreté licenciés après avoir dénoncé du racisme à la Cité de l’espace

Vague de faillites d'entreprises en Europe : un record depuis la crise de 2008

Vague de faillites d’entreprises en Europe : un record depuis la crise de 2008

Forvia, géant de l'automobile, supprime 10 000 postes pour payer ses actionnaires

Forvia, géant de l’automobile, supprime 10 000 postes pour payer ses actionnaires