×

Communiqué

Macron veut l’apaisement, répondons lui par la colère : ce 1er mai, manifestons aux côtés des travailleurs !

Ce 1er mai, Le Poing Levé appelle à la construction de grands cortèges jeunes et déterminés dans toutes les villes pour affirmer que la colère est encore là ! Aux côtés du monde du travail, nous devons montrer que la jeunesse reste déterminée à faire reculer Macron et sa réforme des retraites, mais aussi l’ensemble de son projet politique austéritaire et réactionnaire.

Le Poing Levé

28 avril 2023

Facebook Twitter

Macron appelle de ses vœux 100 jours d’apaisement et fait le tour du pays avec ses ministres pour tenter de renouer le dialogue. Mais s’il dit vouloir tourner la page le gouvernement prépare surtout de nouvelles attaques. Discours racistes, relance du SNU, stigmatisation des plus précaires via les attaques sur le RSA : tout est bon pour détourner la colère. Mais le pari du retour au calme est en train de tourner au vinaigre : casserolades, annulation des visites des ministres et des villages SNU, grèves pour les salaires... aucun déplacement ne reste sans réponse du mouvement social.

Pour imposer l’apaisement dans la jeunesse, c’est sa police que le gouvernement envoie sur les universités, à Caen, Grenoble, Rouen ou encore au campus Clignancourt à Paris. De leur côté, les présidences d’universités ont refusé systématiquement la validation automatique des partiels dans toutes les facs, malgré la mobilisation des étudiants. A la répression s’ajoute ainsi la sélection et la pression scolaire, pour discipliner une jeunesse qui se bat pour son avenir.

Dans ce contexte, il est hors de question d’accepter toute reprise du « dialogue social » avec le gouvernement : il n’y a rien à négocier avec ceux qui nous répriment et passent en force. La stratégie des journées isolées de l’intersyndicale a montré toutes ses limites et il est urgent de construire un plan de bataille alternatif. Loin du baroud d’honneur, ce premier mai doit être le lancement d’une nouvelle séquence de mobilisation contre Macron.

Alors que ces derniers mois de luttes ont mis en lumière les aspects les plus injustes, autoritaires et violents du système dans lequel nous vivons, notre combat ne s’arrête pas à la réforme des retraites. Ce 1er mai, nous serons mobilisés pour revendiquer l’ouverture et la gratuité de l’université pour toutes et tous, le retrait des lois de sélection, de Parcoursup à Trouve ton Master en passant par la Loi ORE, ou encore la mise en place d’un revenu étudiant financé par le patronat.

Ce 1er mai nous serons également dans la rue contre la répression policière. Nous exigeons l’abandon de toutes les charges à l’encontre des milliers de jeunes qui se sont mobilisés depuis le début du mouvement. Macron est plus que détesté : exigeons sa démission, mais aussi la dissolution du sénat et la mise en place d’une chambre unique, combinant travail législatif et exécutif, avec des élus mandatés pour deux ans, révocables et rémunérés à salaire médian pour en finir avec la professionnalisation de la politique.

Nous manifesterons pour exiger une augmentation immédiate des salaires et des minimas sociaux ainsi que leur indexation sur l’inflation. Mais aussi contre l’opération militaire et coloniale Wuambushu, pour l’ouverture des frontières et la régularisation de tous les sans-papiers, parce que la lutte contre la politique de Macron à l’intérieur des frontières est indissociable de la lutte contre la politique coloniale de l’impérialisme français.

C’est pourquoi avec Le Poing Levé, nous invitons tous les jeunes qui se mobilisent contre la réforme des retraites à rejoindre le Réseau pour la Grève Générale et ses comités d’action, composés de nombreux travailleurs, artistes et intellectuels qui construisent un plan de bataille pour gagner. A leurs côtés, organisons 100 jours de colère contre Macron !


Facebook Twitter
Palestine : les étudiants de l'ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

Palestine : les étudiants de l’ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d'Israël, hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d’Israël, hors de nos facs !

Lock-out : l'EHESS fermée administrativement pour empêcher la mobilisation pour la Palestine

Lock-out : l’EHESS fermée administrativement pour empêcher la mobilisation pour la Palestine


Comparution immédiate dès 16 ans : Attal précise son offensive contre les quartiers populaires

Comparution immédiate dès 16 ans : Attal précise son offensive contre les quartiers populaires

« Cessez-le-feu » : À l'AG des écoles d'art, les étudiants veulent étendre le mouvement contre le génocide

« Cessez-le-feu » : À l’AG des écoles d’art, les étudiants veulent étendre le mouvement contre le génocide


 « On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

« On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93