^

Notre classe

Répression syndicale

Magna. Le 4 mai, rassemblement de soutien à Gilles, menacé de licenciement

La nouvelle direction de GFT, Magna, s'attaque à trois représentants syndicaux, les menaçant de sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu'au licenciement. Le 4 mai, c'est Gilles qui passe en entretien : rendez-vous pour crier haut et fort, s'ils touchent à l'un d'entre nous, ils touchent à tous !

vendredi 30 avril

L’offensive ouverte par Magna, le nouveau repreneur de l’usine anciennement Getrag Ford Transmission, se poursuit à l’encontre de trois représentants syndicaux. Depuis qu’elle a les rênes de la direction, elle s’attaque à Gilles, Vincent et Régis, représentants CGT et FO, pour intimider les travailleurs. Le 27 avril, un rassemblement avait réuni quasiment 200 personnes devant l’usine pour soutenir Vincent, qui avait été convoqué lors d’un entretien disciplinaire. Celui-ci a finalement été décalé puisque le concerné n’avait pas reçu d’accusé de réception, mais le rassemblement a été une première occasion de dénoncer la répression syndicale que mène la nouvelle direction, cherchant à intimider les travailleurs. Une délégation de la CGT GFT en a également profité pour remettre à la direction une pétition, qui a déjà recueilli plus de 600 signatures.

Le prochain rendez-vous sera donc le 4 mai, cette fois pour soutenir Gilles, devant l’usine, à 10H. Pour Vincent, la convocation a été prévue le 10 mai, dont nous tiendrons au courant pour l’ensemble des échéances à venir.

Dans un contexte de crise économique avec multiplication d’attaques patronales envers notre classe, cette répression syndicale ne vient pas de nulle part. Alors que les sanctions disciplinaires peuvent aller jusqu’au licenciement, cette offensive de la part de la direction est clairement un signal pour chercher à intimider les autres élus ainsi que l’ensemble des salariés, préparant la casse de l’emploi de la même manière que s’est passée très violemment il y a deux ans la fermeture de l’usine de Ford Blanquefort, son ex-voisine.

Aujourd’hui, il est plus que jamais indispensable d’apporter tout notre soutien et de se battre aux côtés de Gilles, Vincent et Régis, ainsi que l’ensemble des salariés, contre ces intimidations et ces menaces : s’ils touchent à l’un d’entre nous, ils touchent à tous !




Mots-clés

GFT   /    répression syndicale   /    Ford   /    Bordeaux   /    Licenciement(s)   /    Notre classe