^

Politique

Confinement autoritaire

Manif’ CGT en voiture interdite contre l’ouverture d’un Géant Casino le 1er mai à Annonay

L’union locale de la CGT appelait ce vendredi à une manifestation en voiture afin de protester contre l’ouverture le 1er mai d’un magasin Géant Casino à Annonay dans l’Ardèche. Malgré les dispositions prises par le syndicat pour respecter les consignes sanitaires, la mairie PS a refusée la tenue de cette manifestation.

vendredi 1er mai

La décision a de quoi surprendre si l’on se fie à la logique sanitaire. Mais c’est bien la maire PS d’Annonay, Antoinette Scherer, qui a pris la décision d’interdire une manifestation en voiture, qui vraisemblablement n’allait pas à l’encontre des gestes barrières préconisés par les médecins. Le secrétaire général de l’union locale de la CGT, Pierre-Jean Serrieres se désole : « on autorise des entreprises à faire travailler des centaines de salariés les uns sur les autre, et nous on n’a pas le droit de manifester, chacun dans notre voiture ? ».

La manifestation avait pour but de dénoncer l’ouverture d’un magasin Géant Casino le 1er mai, journée internationale de la lutte pour les droits des travailleurs. Un coup de poignard pour ces travailleurs en première ligne qui assurent l’accès de la population aux denrées alimentaires et de première nécessité. En effet, les travailleurs de la grande distribution rencontrent, depuis le début de la crise sanitaire, de grandes difficultés à se voir assurer l’hygiène et la sécurité que leurs entreprises sont censés leur garantir, et n’ont pas de masques efficaces ni des tests de dépistage.

Cette décision ne passe pas, comme le résume Pierre-Jean Serrières : « tous nos droits sont bafoués pendant ce confinement. Les magasins de bricolage ont rouverts, le clients se baladent sans aucune protection, et dans le même temps on interdit une manifestation ! C’est aberrant… Après le confinement, les responsables politiques comme les patrons devront s’expliquer ».

Le 1er mai, journée internationale symbolique pour tous les travailleurs et leurs droits est ainsi bafouée par les patrons comme celui de cette enseigne, ainsi que par le gouvernement et les politiciens à leur service qui impose un confinement autoritaire et profite de la situation pour faire passer leurs attaques antisociales. C’est donc aux travailleurs seulement de décider comment manifester et pas à ce gouvernement coupable des pires attaques antidémocratiques, et qui n’a aucune leçon à donner vu la la gestion catastrophique de la crise dont il est responsable. Pour imposer des garanties sanitaires, il est donc nécessaire de s’organiser en comités d’hygiène et sécurité indépendant du gouvernement et du patronat.




Mots-clés

confinement   /    Répression policière   /    Police   /    Manifestation   /    CGT   /    Répression   /    Politique