^

Politique

Premier flic de France

Manifestation de flics : Darmanin dans la rue pour donner des gages aux syndicats de police

Les syndicats de police ont appelé à manifester devant l’Assemblée Nationale. Le ministre de l’intérieur, s’est empressé d’annoncer sa présence à la manifestation, un fait inédit dans la Vème République qui vise à caresser toujours plus les policiers dans le sens du poil et s’assurer leur fidélité.

mardi 18 mai

Photo : AFP

Voilà une manifestation qui ne sera pas interdite... Ce mercredi, différents syndicats de police appellent à une manifestation devant l’Assemblée Nationale, dans laquelle ils invitent « l’ensemble des citoyens à venir soutenir leur police républicaine ». Cette manifestation fait suite au décès d’un policier à Avignon, dans le cadre d’une « opération anti-drogue », nouveau « combat » du gouvernement et de l’offensive sécuritaire qu’il entreprend actuellement.

Si Darmanin s’était empressé de se servir de la mort de ce policier pour renforcer sa « guerre contre la drogue », Castex lui s’est dépêché de donner des gages aux policiers sur le terrain législatif, prenant le pas de la colère qui grondait dans la police. Après avoir débloqué 10 millions d’euros supplémentaires pour renflouer le budget de la police, il a en effet annoncé lundi dernier un durcissement des peines contre les auteurs de violences contre les forces de l’ordre.

Mais pour affirmer le soutien indéfectible qu’il ne cesse de porter aux forces de répression, le gouvernement est allé encore plus loin. Darmanin, ministre de l’intérieur et tête de proue de l’offensive sécuritaire, a annoncé hier qu’il irait manifester aux côtés des policiers. Pour se justifier, il déclarait hier : « Je serai mercredi lors de cette manifestation parce que c’est autant une manifestation pour la République que celle des policiers » justifiant de surcroît leur manifestation, en expliquant que « la colère des policiers est légitime quand ils sont attaqués sans cesse par une partie de la classe médiatique. Lorsqu’ils ont connu depuis dix ans le terrorisme dont ils ont été les premiers ciblés, quand ils ont connu un an de violence de la part d’une partie des gilets jaunes tous ces samedis ». Après avoir manifester contre les droits des homosexuels en participant à la "manif pour tous" c’est aux côtés des flics que Darmanin ira manifester cette fois-ci.

Une déclaration qui s’adresse implicitement à ceux qui dénoncent les violences policières et qui fait passer les policiers comme des victimes sur le terrain médiatique, tout en voulant légitimer la répression qu’ils appliquent contre ceux qui prennent la rue pour exprimer leur colère, à l’image des gilets jaunes, dont nombreux ont d’ailleurs été victimes de violences policières.

Il est pourtant inédit, sous le régime de la Vème République, qu’un ministre de l’intérieur en service se joigne aux policiers pour manifester à leurs côtés. Mais pour Darmanin, il s’agit aussi de donner de la continuité à l’offensive sécuritaire lancée il y a plusieurs mois, afin de donner des gages aux policiers à qui ils confient des tâches répressives de plus en plus importantes. Ainsi, pour s’assurer que dans le contexte de crise actuel, la police défendra l’État face aux futures explosions sociales, le gouvernement ne cesse lui de donner des gages, tout en cherchant à relégitimer son rôle auprès de la population.

Mais la présence de Darmanin est aussi politique et a pour objectif de positionner le gouvernement et la macronie dans la course au plus à droite et à qui donnera le plus de gages à la police et à ses syndicats réactionnaires en vue de 2022. En effet, le gouvernement et la majorité cherchent à imposer un duel Macron-Le Pen pour les présidentielles, et Darmanin est l’un des principaux agents de cette course réactionnaire aux présidentielles, comme l’illustre son débat face à Marine Le Pen en février dernier.

En plus, il n’est pas le seul à avoir déclaré se rendre à la manifestation : il marchera aux côtés de Jordan Bardella, vice-président du RN, Fabien Roussel, candidat PCF à la présidentielle, Olivier Faure, premier secrétaire du Parti Socialiste, et l’euro-député Yannick Jadot. Des membres de tous les partis qui sont parties prenantes du tournant à droite de l’échiquier politique, et qui se sont tous engouffrés dans le tournant sécuritaire lancé par le gouvernement.

La participation de tous ces politiques expriment néanmoins « l’union sacrée » autour de la police promue depuis quelques mois, qui vient répondre aux mobilisations massives contre les violences policières cet été. Seulement, ne soyons pas naïfs : tous les partis politiques qui ont assuré leur présence à la manifestation pro-police demain, sont les mêmes qui se portent garants de l’ordre dominant, et qui savent que les forces de répression en sont l’un des principaux piliers.




Mots-clés

Répression policière   /    Police   /    Gérald Darmanin   /    La Manif Pour Tous   /    manif de flics   /    Répression   /    Politique