^

Politique

À bas le racisme d'état et les politiques liberticides !

Marche des libertés à Bordeaux : "Lutter contre l’extrême-droite c’est lutter contre Macron aussi"

Samedi 12 juin, à Bordeaux comme dans toute la France avait lieu une marche, réunissant 2000 personnes, pour dénoncer la montée de l’extrême-droite ainsi que le gouvernement Macron qui joue sur le même terrain réactionnaire par l'ensemble de ses lois racistes, islamophobes et sécuritaires.

dimanche 13 juin

Crédits photo : Margaux

Ce samedi, environ 2000 personnes se sont retrouvées place de la République pour manifester contre la politique de l’extrême-droite : avec ses énièmes offensives liberticides, comme l’incarne la Loi Sécurité Globale ou la Loi contre les Séparatismes, le gouvernement de Macron laisse champ libre à une extrême droite de plus en plus décomplexée, en jouant sur le même terrain réactionnaire par sa politique autoritaire et raciste. Au rendez-vous bordelais, étaient présentes les organisations syndicales telles que la CGT, la FSU ainsi que les organisations politiques comme le PCF, LFI, le NPA, SOS Racisme, plusieurs autres comme le premier cortège indépendant de Révolution Permanente. 

 

Cet appel a été l’occasion de manifester contre la montée de l’extrême-droite et le gouvernement tout aussi réactionnaire qui continue de mener sa politique criminelle envers les travailleurs et toutes les minorités opprimées par le système capitaliste, raciste et patriarcal. Une manifestante nous expliquait au micro de Révolution Permanente : "je suis là parce que tout simplement j’ai peur, je suis en colère, j’ai pas envie de laisser l’extrême-droite s’installer dans ce pays sans rien faire. J’en ai marre de voir ce discours se banaliser et s’empirer de jours en jours. Je veux pas les laisser gagner, tout simplement”. Mais cette manifestation était également l’occasion d’exprimer dans la rue une alternative politique aux partis institutionnels de droite comme de gauche, qui ont cautionné la politique autoritaire et raciste du gouvernement.

C’est pourquoi les militants de Révolution Permanente Bordeaux étaient présents en cortège avec leur propre banderole qui symbolisait leur première apparition publique, comme à Toulouse et Paris, en tant que nouvelle organisation indépendante du NPA

En effet, il est pour nous important qu’une organisation indépendante révolutionnaire combatte l’extrême-droite en dénonçant la politique raciste et profondément anti-ouvrière du RN, comme il est important de souligner que la lutte contre l’extrême-droite ne se fera par aucune alliance avec Macron. Au contraire, les partis de la gauche institutionnelle ont affiché leur soutien à Macron dans une sorte de "front républicain" pour faire face à l’extrême-droite, mais aucune alternative pour les travailleurs ne se fera par les voies d’alliances avec les politiques racistes, islamophobes et sécuritaires du gouvernement.

L’intervention de Yann, étudiant et militant à Révolution Permanente, affirme clairement que “Lutter contre l’extrême droite, c’est aussi lutter contre le gouvernement Macron. La lutte contre l’extrême-droite se fera dans la rue, avec la mise en place d’un plan de bataille qui s’affronte à l’ensemble des réformes anti-sociales, réactionnaires et sécuritaires que met en place le gouvernement à l’opposé de l’atonie dans laquelle les directions syndicales laissent aujourd’hui le mouvement ouvrier.

Pour Révolution Permanente, qui apparaissait pour la première fois en tant qu’organisation indépendante, c’était l’occasion de faire entendre une voix politique indépendante des travailleurs, contre le gouvernement et sa politique liberticide et raciste, indépendante de la gauche institutionnelle, résolument combattre l’extrême-droite en revendiquant le retrait de toutes les lois sécuritaires du gouvernement, et lutter contre le racisme d’État.




Mots-clés

Manifestation   /    Bordeaux   /    Extrême-droite   /    Politique