^

Politique

Pas de justice, pas de paix !

Marche pour Ibo. Tous à Sarcelles samedi pour réclamer justice et dénoncer les violences policières

Ce 9 octobre, le comité Justice pour Ibo appelle à une marche à Sarcelles pour revendiquer justice et vérité pour Ibrahima Bah, tué des suites d’un contrôle de police. Alors que les violences policières dans les quartiers sont l’expression d’un racisme d’État, il est nécessaire de manifester aux côtés des familles de victimes et de dénoncer le caractère systémique de ces violences.

vendredi 8 octobre

Crédits photo : Justice pour Ibo

Le 6 octobre 2019, Ibrahima Bah décédait des suites d’un contrôle de police, après un choc avec un camion de police alors qu’il était à moto, dans des conditions plus que troubles. En effet selon plusieurs témoins, Ibo aurait été volontairement percuté par le camion de police pour lui barrer la route et, depuis sa mort, sa famille et le comité Justice pour Ibo se battent pour obtenir les images des trois caméras de surveillance présentes sur le lieu, en vain.

Deux ans après, ses proches continuent leur combat pour obtenir justice et vérité. Une lutte qu’ils mènent sur le terrain judiciaire mais aussi dans la rue. Après la marche du 10 octobre dernier, ayant réuni de nombreux habitants du quartier, ils appellent aujourd’hui à une nouvelle marche à Sarcelles, entourés par le Réseau d’entraide des collectifs de familles de victimes demandant justice et vérité.

Alors que le commissariat de Sarcelles est en cours de reconstruction sur le terrain de foot historique de la ville, suite à des mesures annoncées par Castex lors de sa visite en grande pompe du commissariat en mai dernier, cette décision qui vise à renforcer les moyens policiers sonne comme une provocation et renforce la colère des habitants.

Devant la mobilisation construite par le collectif Justice pour Ibo, le juge d’instruction saisi par la famille a finalement accepté de recevoir le comité Justice pour Ibo. Les nombreuses affaires de violences policières démontrent néanmoins à chaque fois l’impunité dont jouissent les policiers et l’acharnement contre les collectifs de victimes qui relèvent la tête. Une expression cruelle du caractère systémique des violences policières et d’un racisme d’État dénoncés par le mouvement antiraciste de l’été 2020.

C’est pourquoi il est central de manifester aux côtés du collectif Justice pour Ibo afin de les entourer de notre soutien. Manifester aux côtés des familles de victimes de violences policières c’est aussi manifester contre le racisme d’État et les violences policières, perpétuées par une institution qui constitue le pilier d’un ordre établi profondément inégalitaire, raciste et de classe.

Pour exiger justice et vérité pour Ibo et pour toutes les victimes de violences policières et contre le racisme d’État, soyons nombreux et nombreuses, rendez-vous devant le commissariat de Sarcelles avenue du 8 mai 1945, ce samedi 9 octobre à 13h !




Mots-clés

Sarcelles   /    Racisme d’État   /    violence d’état   /    Police   /    Violences policières   /    Politique