^

Politique

Soldats du feu

Mardi 28 janvier : les pompiers manifesteront leur colère une nouvelle fois à Paris

Après une manifestation très massive courant octobre 2019, les pompiers appellent une nouvelle fois à une mobilisation nationale à Paris ce mardi 28 janvier. Très présents dans la mobilisation contre la réforme des retraites, ils exigent notamment une revalorisation de leur prime de feu qui n’a pas bougé depuis 30 ans.

lundi 27 janvier

Crédit photo : JULIETTE AVICE / HANS LUCAS

Ce mardi 28 janvier, les pompiers se mobilisent une nouvelle fois à Paris, pour une montée nationale, à l’appel de l’intersyndicale. C’est dans le sillage de la manifestation extrêmement massive le 15 octobre, où une répression sans précédent avait frappé les soldats du feu, que les pompiers réaffirment leur détermination à obtenir notamment une revalorisation de leur prime de feu qui représente 19% de leur salaire.

Le départ est prévu à 14h place de la République et ira jusque place de la Nation. D’ores et déjà « la mobilisation s’annonce très suivie », est-il indiqué par une source syndicale au journal Le Figaro. Près de cinquante cars sont attendus ce mardi à Paris, avec notamment près de 300 pompiers venus de Gironde comme l’indique à Sud-Ouest, l’Unsa-Sdis 33.

Parmi les revendications, c’est aussi le « recentrage des missions » que revendiquent les pompiers toujours sollicités pour des opérations supplémentaires. Depuis octobre, des groupes de travail ont été mis en place, mais aucune mesure concrète et efficace n’a été prise. Rien n’a changé sur le secours d’urgence. "Nous sommes toujours sursollicités", ajoute Charles Cosse, de l’Unsa-Sdis 33.

Très présents dans les manifestations contre la réforme des retraites depuis le 5 décembre, les sapeurs-pompiers comptent bien maintenir la pression. En effet, si le gouvernement dit avoir garanti le maintien du départ en retraite à 57 ans, les pompiers ne sont pas dupes : cette garantie de la part de ce gouvernement n’en est pas une.

Plus encore, les régimes spéciaux, comme l’affirme le gouvernement, seront remis en question à terme. Ainsi toutes les concessions sectorielles sont d’une précarité telle que celle-ci s’inscrit indéniablement dans un combat d’ensemble pour de meilleurs conditions de travail, une augmentation des salaires, et le combat contre Macron et sa réforme des retraites.

Dans la journée, il semble qu’une rencontre entre syndicats et gouvernement soit programmée. Des négociations que le gouvernement compte bien utiliser pour essayer de canaliser la colère qui couve de manière profonde et explosive, chez les sapeurs-pompiers. Encore une fois, il n’y a rien à négocier avec un gouvernement et
sa police qui a terriblement réprimé les sapeurs-pompiers.




Mots-clés

Pompiers   /    Grève   /    Politique