^

Notre classe

Marseille

Marseille. Kamel Guemari, syndicaliste et militant du McDo réquisitionné convoqué par la police

Kamel Guemari, syndicaliste, a été convoqué au commissariat. Militant combatif, il avait organisé la réquisition d’un McDonald's pour organiser une aide solidaire aux plus pauvres pendant la crise sanitaire à Marseille. Un rassemblement est organisé à 17h devant le commissariat de Noailles pour le soutenir.

mardi 23 juin

Ce matin, Kamel Guemari, militant syndical à McDonald’s, a été convoqué au commissariat de Noailles. Deux équipes de policiers sont même venues le chercher chez lui pour l’emmener au commissariat, mais il n’était pas présent. Il est désormais au commissariat pour une audition.

Kamel Guemari est un militant syndical combatif, qui a toujours lutté pour les droits des travailleurs et a mené des luttes solidaires. Pendant le confinement, avec d’autres travailleurs et militants, il avait organisé la réquisition et la conversion du restaurant où il travaille pour organiser des collectes et des distributions de nourriture pour les plus précaires. En effet, à Marseille, les habitants des quartiers populaires ont vu leur situation devenir encore plus précaire pendant la crise du Covid et certains ont plongé dans la misère.

Dans le même temps, l’entreprise obligeait ses salariés à continuer de travailler dans des conditions sanitaires intenables pour son propre profit, notamment en ouvrant les drive avant même la fin du déconfinement.

Aujourd’hui, ces militants combatifs se retrouvent convoqués au commissariat alors qu’ils ont joué un rôle crucial pour aider les plus pauvres pendant la crise sanitaire — ceux qui avaient perdu leur emploi à cause de la crise, avaient des difficulté de déplacement, ne disposaient plus des aides habituelles ou des cantines.

Ce n’est pas la première fois que la répression s’abat sur Kamel Guemari. McDonald’s avait notamment cherché à le faire licencier l’année dernière en payant un faux témoignage 25 000 euros, comme le révélait Marsactu. Aujourd’hui, il est convoqué au commissariat, alors que les patrons et les hommes politiques inculpés pour détournement de fonds comme Patrick Balkany peuvent sortir danser à la fête de la musique. L’expression la plus claire du « deux poids, deux mesures » de la justice et de la police, qui sert clairement la répression des militants qui gênent le pouvoir bourgeois et ce malgré leur investissement concret pour la résolution de la crise sanitaire.

Un rassemblement est organisé à 17h devant le commissariat de Noailles pour le soutenir face à ces attaques délibérées. Il est crucial de soutenir ces travailleurs qui se sont mis au service du bien commun et qui sont aujourd’hui attaqués car ils dérangent les profits de McDonald’s.




Mots-clés

Contrôle ouvrier   /    Répression policière   /    Coronavirus   /    répression syndicale   /    McDonald’s   /    Marseille   /    Répression   /    Notre classe