^

Politique

Casse des aides sociales

McKinsey a empoché 4 millions d’euros pour organiser la réduction des APL

Les révélations sur le cabinet Mckinsey, cabinet privé préféré du président Macron, n’en finissent plus de tomber depuis le mois de mars. Le cabinet a ainsi perçu 4 millions d’euros pour avoir dirigé la réforme des APL qui a fait subir une baisse drastique voir une suppression des aides à de nombreux étudiants et de nombreuses familles.

jeudi 7 avril

Crédit photo : AFP

Cette réforme, qui a été mise en place en Janvier 2021 a été revendiquée par le gouvernement comme une « contemporénisation des APL » nécessaire pour l’économie. Cette réforme, qui avait été très critiquée à l’époque et qui a conforté l’image de Macron comme « président des riches » faisait suite à d’autres attaques contre le logement (suppression de 5 euros sur les APL en 2017 ou encore la réduction du loyer de solidarité) qui ont mis plusieurs milliers de personnes dans le désarroi.
Selon la CAF ce sont 30 % d’allocataires des APL qui ont vu une diminution de 73 euros de leurs APL et 6 % ont carrément vu leurs aides aux logements disparaître. Le gouvernement avait aussi justifié cette réforme comme « une simplification » du système informatique de la CAF afin de rendre les dossiers d’APL beaucoup plus simples. La CAF reconnaît elle-même « qu’à la suite de la réforme, des anomalies et des problèmes informatiques ont pu engendrer des retards dans le traitement de certains dossiers » comme on peut le décrivait BFMTV. De plus, on peut voir dans ce même article que la réforme et tout ce qu’elle implique a aussi été une charge de plus pour les travailleur.euses de la CAF, comme le montre le témoignage de Daphné qui a démissionné à la suite de la réforme :

« En fait, le problème, c’est que le système ne tient plus. Depuis qu’il y a eu la réforme, alors que le système informatique tirait déjà un peu la langue, ça a commencé à ralentir encore plus et à ne plus répondre correctement. Pour certaines CAF, on est passé d’un mois à trois mois de délai pour les traitements. […] On voit la précarité, on voit les besoins, on voit l’urgence. On est conscients de tout ça, mais techniquement parlant, on ne peut rien faire. Même si on voulait, on ne pourrait pas. Le soir, on est vidés, on n’en peut plus. On a une mission sociale et le problème, c’est que plus le gouvernement change la législation des prestations, plus les outils ne nous permettent pas de travailler correctement et plus cette mission première, on l’oublie.  »

C’est dans ce contexte où l’on voit que la réforme a été une attaque envers les plus précaires et une charge de travail de plus pour la CAF que les révélations sur le fait que ce soit le cabinet privé Mckinsey qui ait piloté la réforme pour le gouvernement ont été révélés. Mckinsey pour ça a touché la somme de 4 millions d’argent public. Cette affaire éclabousse un peu plus la macronie qui fait aujourd’hui face à son bilan néo-libéral.

Le fait que Mckinsey touche 4 millions d’euros de la part de l’État pour diriger une réforme qui attaque directement les plus précaires est un scandale déjà en soi, mais il se rajoute à longue liste. Après un rapport du Sénat en mars dernier, en plus de l’optimisation fiscale que faisait le cabinet de consulting qui leur éviter de payer des impôts en France, leurs participations à de nombreux projets du gouvernement révèle l’envers du décor du gouvernement Macron. En tout, ce sont 27 millions d’argent public qui ont fini chez ce mastodonte du consulting privée. Celui-ci aura participé non seulement à la réforme des APL mais aussi à la mise en place de séminaire de l’enseignement à 500.00 euros alors que Macron prévoit ses prochaines attaques envers l’Éducation ou encore le fait que ce soit ce même cabinet qui a dirigé la campagne de vaccination qui rappelons-le à été catastrophique. Cette dernière mission étant rémunérée à hauteur de 2millions par mois selon Le Point Tous ces scandales ne font que montrer la politique de Macron qui défend les intérêts de la bourgeoisie tout en faisant payer les travailleurs et les plus précaires.

Alors que les élections arrivent à grands pas, le scandale Mckinsey révèle la logique de la politique de Macron qui de plus a déjà prévu de nouvelles attaques contre notre camp social. Face à cela, il est important que dès aujourd’hui nous construisons ensemble une riposte sur le terrain des mobilisations sociales.



Mots-clés

Macronisme   /    APL   /    Emmanuel Macron   /    Logement   /    Politique