^

Notre classe

Sous-traitance aéronautique

Mecachrome : la mobilisation pour les salaires continue, soutenez la caisse de grève !

Les salariés du sous-traitant aéronautique Mecachrome se mobilisent depuis trois semaines pour obtenir des augmentations de salaires dignes. Face à une direction sourde, la lutte continue et le soutien financier devient un enjeu crucial.

lundi 2 mai

Crédit Photo : Révolution Permanente Toulouse

Pour soutenir les grévistes de Mecachrome, participez à la caisse de grève

Dans une période où l’inflation monte en flèche et touche de plus en plus les travailleurs, les salariés sont menacés de perdre du salaire réel si les augmentations de salaires ne sont pas à la hauteur. Dans ce contexte, les salariés de l’usine de sous-traitance aéronautique Mecachrome ont entamé une grève le mardi 26 avril pour revendiquer une légitime augmentation de 7 % de salaire avec un minimum de 200 euros.

Trois jours après, les grévistes ont reconduit la mobilisation face à une direction sourde à leurs revendications. Réunis en assemblée générale, les salariés ont décidé de populariser la grève afin d’étendre la lutte sur les autres sites, que ce soit au sein de la région toulousaine ou au niveau national. C’est dans ce sens aussi qu’ils ont invité des délégations de salariés d’autres entreprises à venir les soutenir. Ainsi, des grévistes du sous-traitant aéronautique 3A, récemment en grève sur des revendications quasiment identique, et des salariés des Ateliers de la Haute Garonne, un autre sous-traitant aéronautique, ont répondu à l’appel en venant sur le piquet de grève de Mecachrome pour les soutenir.

Les grévistes de Mecachrome ont participé à la manifestation toulousaine du 1er mai pour faire connaître leur combat. Les salariés de AHG et de 3A les ont rejoint dans leur cortège. Manu, gréviste de Mecachrome appelait à la solidarité depuis la manifestation : « Si vous pouvez nous donner cinq ou dix euros ça nous aidera, les collègues de la boite ça va leur donner de la force et c’est ça qu’il nous faut pour gagner ».

Il y a un véritable enjeu à soutenir cette grève, car elle montre la voie à suivre pour se battre. S’ils obtiennent gain de cause, une victoire peut encourager de nombreux salariés qui connaissent la même situation à se mobiliser aussi. De plus, les salariés de Mecachrome décident des suites de la grève de manière démocratique en se réunissant en assemblée générale, ce qui est rare dans des secteurs avec moins de tradition récente de lutte comme l’aéronautique, et montrent ainsi l’exemple à suivre.

Mais dans une lutte comme celle des Mecachrome, l’argent est le nerf de la guerre, et peut devenir un frein pour augmenter le rapport de force et développer la grève. Alors que le cout de la de vie ne cesse d’augmenter à cause de l’inflation, pour inscrire la grève dans la durée et espérer gagner, il est crucial que les salariés de Mechacrome soient soutenus. C’est pour cela que nous appelons tous nos lecteurs à les soutenir financièrement, et à venir les soutenir sur leur prochain piquet de grève le 10 mai prochain.



Mots-clés

salaires   /    Sous-traitance   /    Grève   /    Aéronautique   /    NAO   /    Toulouse   /    Notre classe