^

Notre classe

En lutte pour les salaires

Mecachrome : les salariés votent la reconduction et durcissent la grève !

Ce mardi 10 mai, les salariés de Mecachrome ont entamé leur troisième jour de grève pour des augmentations de salaires. Après une journée de grève très suivie et un rassemblement avec de nombreux soutiens, les grévistes réunis en assemblée générale ont voté la reconduction de la mobilisation.

mercredi 11 mai

Crédit photo : Révolution Permanente Toulouse

Pour soutenir la lutte exemplaire que sont en train de mener les salariés de Mecachrome, partagez et donnez à leur caisse de grève

Cette troisième journée de grève a été une réussite pour les salariés du site toulousain de Mecachrome en lutte pour les salaires. Près de 85 % des ouvriers titulaires ont suivi l’appel à la grève et se sont rassemblés devant l’entreprise pour faire entendre leur colère. La grève est donc toujours autant suivie que sur les précédentes journées de mobilisations

De nombreuses délégations de salariés d’autres entreprises, en grande partie de l’aéronautique sont venues soutenir les grévistes sur le rassemblement devant l’usine Toulousaine. Étaient présents des salariés de Capgemini aussi en lutte pour les salaires, d’Alten sud-ouest, de AHG (Ateliers de la Haute-Garonne), d’Airbus Défense and Space, de Latécoère ou encore des représentants de la CGT Education et de la CNT AIT. Certaines organisations de jeunesse étaient au rendez-vous comme Le Poing Levé ou la CGT SELA avec aussi des militants d’organisations politiques comme Lutte Ouvrière, le PCOF le NPA ou nous-même, Révolution Permanente.

Malgré un signal fort envoyé par les salariés avec cette nouvelle journée de mobilisation, la nouvelle réunion de négociation qui avait lieu ce même jour avec la direction n’a pas abouti à des avancées suffisantes pour les grévistes. En effet, la direction a revu sa copie en proposant 2,5 % d’augmentation générale avec 50 euros minimum au lieu des 2 % proposé initialement. Si la mobilisation a déjà permis de faire céder un peu de terrain à la direction, cette nouvelle proposition reste très en deçà des revendications des grévistes qui se mobilisent pour une augmentation de 7 % avec un minimum de 200 €. Une revendication légitime, car « avec une inflation forte et qui s’accélère, on ne peut pas perdre en niveau de vie, c’est une question de dignité » comme nous l’expliquait un des grévistes au deuxième jour de mobilisation.

Suite à cette nouvelle proposition de la direction, les salariés se sont réunis en assemblée générale pour décider de la suite du mouvement. Dans les discussions, les grévistes affirmaient la volonté de refuser les augmentations individuelles, faites pour diviser les salariés entre eux, pour se concentrer sur la revendication d’augmentation générale. C’est dans ce sens qu’ils mettent en avant la revendication d’une augmentation de 200 euros minimum pour tous. Dans la discussion, beaucoup de salariés, syndiqués ou non, exprimaient leurs points de vue sur les différents sujets. Comme témoigne, Vincent gréviste et élu au CSE « on fait des assemblées générales et tout le monde peut intervenir comme il le souhaite en disant son point de vue (...) c’est grâce à ça qu’on est arrivé à un mouvement comme ça »

Durant l’assemblée générale, un premier vote a été proposé pour reconduire la grève. C’est à l’unanimité que les salariés ont finalement décidé de continuer la mobilisation. En suivant un deuxième vote a posé la question des modalités de la reconduction. Ainsi, les grévistes ont décidé de reconduire la mobilisation avec quatre nouvelles journées de mobilisation. Concrètement, ils feront trois heures de débrayage dès le lendemain mercredi, mais aussi jeudi 12 mai. De même pour le lundi 16 mai et mardi 17 mai. Un durcissement de la mobilisation qui montre toute la détermination des grévistes. Face à la nouvelle proposition méprisante de la direction, les salariés du site toulousain de Mecachrome ont donc affirmé leur volonté de durcir la grève et de l’étendre aux neuf autres sites du sous-traitant aéronautique pas encore mobilisés.

De plus, les grévistes ont mis en avant l’enjeu de se lier aux autres salariés de l’aéronautique en lutte pour les salaires. C’est dans ce sens qu’ils ont décidé de participer jeudi au rassemblement appelé par les grévistes de Capgemini, eux aussi en lutte pour leurs salaires. Les salariés de Mecachrome seront donc présents jeudi à 9 h 30 au rond-point de la Crabe pour montrer leur solidarité avec Capgemini et afficher un début d’unité entre travailleurs de l’aéronautique.

Pour soutenir la lutte exemplaire que sont en train de mener les salariés de Mecachrome, partagez et donnez à leur caisse de grève



Mots-clés

salaires   /    Inflation   /    Grève   /    Aéronautique   /    Toulouse   /    Notre classe