^

Politique

Mépris des travailleurs

Mépris des travailleurs. Toujours "pas de coup de pouce" au SMIC en 2021 annonce Castex

Hier, Jean Castex annonçait qu’il n’y aurait « vraisemblablement pas » de « coup de pouce » au SMIC cette année. Une constante depuis près de 10ans sous couvert de défense de l’« emploi », qui exprime surtout le mépris du gouvernement et la volonté de préserver les profits des entreprises à tout prix.

mercredi 2 décembre 2020

Crédit photo : PHILIPPE HUGUEN. AFP

Alors même que le nombre de travailleurs touchant seulement le SMIC est à son plus haut niveau depuis 11 ans, Jean Castex a annoncé ce mercredi qu’il n’y aurait « vraisemblablement pas » d’augmentation du SMIC au-delà de la revalorisation annuelle automatique (entre 1 et 2%).

Chaque année, c’est la même rengaine : quelle revalorisation pour le Salaire Minimum de Croissance (SMIC) ? Le gouvernement va-t-il donner un coup de pouce aux smicards ? Et, on peut le dire, la question elle est vite répondue. Cette fois encore, le gouvernement ne donnera pas de « coup de pouce », comme chaque année depuis 2012, suivant ainsi les préconisations du « groupe d’experts pour le smic ».

Ce groupe, composé d’économistes libéraux qui, depuis 2008, est consulté annuellement par l’État, a toujours déconseillé l’augmentation du smic au-delà du taux de croissance automatique indexé sur l’inflation (qui est de l’ordre de 1 à 1,2% par an). Les économistes arguent notamment qu’une augmentation supérieure aurait pour conséquence de trop affaiblir les entreprises et de freiner l’emploi, le chômage étant trop élevé et les marges des entreprises trop faibles selon eux…

Cette année, leurs analyses sont dans la même ligné. Elles demandent le ralentissement, voire l’arrêt de l’augmentation du SMIC, pour des « raisons structurelles auxquelles s’ajoutent les effets de la crise due à la Covid-19 ». En effet, ce « groupe d’experts » refuse tout coup de pouce, mais a aussi pour cheval de bataille de supprimer « tout ou partie des termes de revalorisation automatique ». Mesure qui permettrait au gouvernement de réduire encore plus la courbe de croissance déjà bien faible du SMIC, voire même de l’inverser !

Avec un niveau de chômage en constante augmentation et alors que le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté en France atteint aujourd’hui un niveau historique, c’est une logique de chantage à l’emploi que le gouvernement accélère. Le but ici est clair : faire payer la crise sanitaire et économique aux travailleurs, alors même que jamais les grandes fortunes françaises n’ont été aussi florissantes !

Alors que les smicards sont bien souvent ces travailleurs qui ont été au front pendant la crise sanitaire, caissières, employés du nettoyage, mal payé et précaires, le gouvernement démontre une nouvelle fois son mépris total de la classe ouvrière. Si les mots du gouvernement ont leur égard pendant la crise ont pu être élogieux, l’hypocrisie est une nouvelle fois patente et avec elle l’urgence d’un programme pour refuser que les travailleurs ne paient la crise.




Mots-clés

Jean Castex   /    Macronisme   /    mépris de classe   /    SMIC   /    Politique