×

Grève

Métallurgie : les ouvriers de Sidel en lutte pour les salaires et contre la réforme des retraites

En pleine période d’inflation et de début de mobilisation contre la réforme des retraites les salariés de l’usine Sidel près du Havre ont décidé d’entamer un mouvement de grève ce mardi 24 janvier. Réunis en AG, les grévistes témoignent d’une volonté de lier les revendications.

Facebook Twitter

Le site SIDEL d’Octeville-sur-Mer près du Havre spécialisé dans la fabrication de machine industrielle d’emballage était aujourd’hui massivement en grève dans le cadre des NAO afin de réclamer des augmentations de salaires. Ce mouvement de grève a été initié par la CFE CGC et la CGT Sidel.

Réunis en assemblée générale, les grévistes réclament 10 % d’augmentation ainsi que des embauches sur le site. Contacté par Révolution Permanente, Reynald Kubecki de la CGT Sidel explique : « La direction est aujourd’hui en deçà de ce qu’on demande, elle propose 6 % pour les salaires de moins de 40 000 et 3 % pour les salaires de plus de 40 000 et elle ne nous dit rien sur l’emploi. Les emplois gelés avec le contexte de menace de PSE au niveau du groupe, c’est inacceptable ! ». Un mouvement de grève a donc été entrepris avec blocage du site dès 7h du matin « Ce que l’on a voté en AG c’est de suspendre la grève le temps des négociations à 17H30, de refaire une AG pour discuter des propositions et en fonction de reprendre la grève demain mercredi. »

Ce débrayage a été très suivi puisqu’au moins 400 personnes étaient présentes ce matin sur le piquet, des ouvriers mais aussi des cadres. Une mobilisation large qui témoigne d’une préoccupation de l’ensemble des salariés concernant l’inflation galopante.

Sur le piquet une délégation de travailleurs du site de Sidel Lisieux menacé de fermeture tout comme le site de Reichstett était également présente. Dans les rangs des grévistes on veut témoigner de la solidarité à l’égard de ceux que le groupe promet de licencier malgré un carnet de commande plein et un chiffre d’affaire en hausse. Un concert de soutien a été annoncé au micro pour vendredi soir près de Lisieux.

Comme en témoigne Reynald Kubecki, la grève « s’inscrit dans un début de mouvement de contestation contre la reforme de retraites. Le 19 janvier il y avait plus de 200 salariés Sidel dans la manifestation havraise. Nous avons profité de l’AG pour rappeler les actions de ce jeudi 26 où nous proposons à tout ceux qui le souhaitent de construire la mobilisation et de venir faire une distribution de tracts à l’attention de la population. Il y aura des distributions organisées sur toute la ville ce jeudi pour faire de la date du 31 une journée d’ampleur. Pour nous le bras de fer à entamer face à Macron ne peut se faire qu’en multipliant les actions, en soutenant les entreprises qui s’inscrivent dans la durée comme les raffineurs. Il y a une nécessité à ce que les différentes boites et usines organisent des AG de salariés et s’inscrivent dans une grève dure et illimitée pour pouvoir faire plier le gouvernement ! »

Une grève pour les salaires donc, mais avec la lame de fond d’une colère plus profonde, en pleine offensive du gouvernement contre les retraites.


Facebook Twitter
Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l'agrobusiness !

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l’agrobusiness !

L'exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

L’exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d'attiser la colère cheminote

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d’attiser la colère cheminote

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens