^

Notre classe

CHEMINOTS, USAGERS, MÊME COMBAT POUR LE SERVICE PUBLIC – PARTIE 4

Métamorphose de la Gare du Nord en centre commercial pour 2024

Dans le cadre de la campagne de témoignages et d’information auprès de nos lecteurs pour dénoncer les effets néfastes de la réforme ferroviaire sur le quotidien des cheminots et des usagers, nous publions cette troisième partie sur la gare du Nord.

mercredi 17 juillet

Crédit photo : CHRISTOPHE SIMON / AFP

Durant la bataille du rail au printemps 2018 la SNCF a lancé le coup d’envoi de ce qu’elle appelle une « transformation colossale » de la Gare du Nord pour 2024. Lors d’un conseil d’administration extraordinaire de SNCF mobilités, il a été acté, pour la fin 2018, de la constitution d’une société commune détenue à 34 % par SNCF Gares et connexions et à 66 % par CEETRUS (qui détient notamment Auchan), une entreprise privée nommée Statio Nord. Ainsi, Gare du Nord a été la première gare de France dont l’actionnaire majoritaire est une entreprise privée pour une durée de 46 ans.

Le projet de rénovation, dont le coût approximatif des travaux s’élève à 600 millions d’euros, a pour but de transformer Gare du Nord en un immense complexe où les arrivées et les départs de train seront un « service » parmi d’autres activités commerciales. Ce projet, promettant de faire passer la superficie de Gare du Nord de 36 000 à 100 000 m², sans pour autant que de nouvelles voies soient construites, s’inscrit dans le projet de suppression du service public du rail. Une annonce qui est tombée seulement quelques semaines après la signature de la réforme ferroviaire.
Il est espéré du côté de Statio Nord que la nouvelle gare du Nord sera prête pour 2024 avec comme première échéance les Jeux Olympiques. Ce serait un vrai coup de boost pour le chiffre d’affaire de l’entreprise au dépend des usagers. Eux n’auront plus que des bornes à qui s’adresser, car la surface attribuée à la SNCF dans cette « nouvelle gare » est très petite. Il est bon de rappeler également que la transformation de la plus grande gare d’Europe n’est pas un hasard, beaucoup d’usagers passent par ce pôle, qui est desservi notamment par les Eurostar et les Thalys pour les liaisons internationales, mais également des travailleurs pour les liaisons express.

De plus en plus les grandes gares parisiennes prennent l’allure de centres commerciaux, en triplant leurs surfaces, mais également laissant peu de place pour leur rôle principal qui est de transporter des personnes. Ces projets vont de pair avec la dégradation des services publics comme la fermeture des guichets dans toutes les gares, mais aussi les files d’attentes interminables en gare puisque la SNCF a dû libérer les lieux pour les travaux, qui accueilleront par la suite des commerçants. On a déjà des exemples de cette politique de privatisation gare du Nord : la fermeture d’un guichet a laissé place au restaurant l’Etoile du Nord, ou encore une bulle d’information a été remplacée par une boulangerie Pierre Hermé.

👉 Participez à la campagne de Révolution permanente :

N’hésitez à nous envoyer votre propre témoignage, que vous soyez cheminot ou usager, sur les conséquences de la réforme ferroviaire dans vos régions et métiers respectifs pour ce qui est des cheminots : siterevolutionpermanente@gmail.com

Consultez tous les articles et le dossier de la campagne




Mots-clés

Réforme Ferroviaire   /    Privatisation   /    SNCF   /    Notre classe