^

Jeunesse

Intervention de la gendarmerie et… annulation des épreuves

Meylan. Un lycéen interpellé par les flics avant les E3C

Sous Blanquer, on passe son bac, mais sous escorte policière. Quand ce ne sont pas les flics qui interpellent les candidats. C’est ce qu’il s’est passé ce matin au Lycée Grésivaudan, à Meylan, près de Grenoble, où la gendarmerie a interpellé un élève de première.

mercredi 29 janvier

16 ans ? C’est suffisant pour aller en garde-à-vue. C’est en tout cas ce qu’a estimé la gendarmerie qui intervenait, mercredi matin, sur demande du proviseur du Lycée du Grésivaudan, à Meylan, en Isère. Le comble, c’est que le jeune, inscrit en première, a été interpellé dans l’enceinte même du lycée. Les raisons ? « Outrage ». Comme d’habitude.

Tôt, ce matin, l’entrée principale du Lycée du Grésivaudan était barrée d’une énorme banderole avec un slogan sans équivoque : « Non aux E3C ». Le climat, dans la région, est à la contestation, avec l’usine Tesseire de Trolles, toujours en lutte contre les licenciements.

Devant la banderole mise sur les grilles de l’établissement, ce matin, des lycéens et lycéennes ainsi que des personnels en grève contre le nouveau bac Blanquer et, bien entendu, contre la réforme Macron-Philippe des retraites. En revanche, comme l’ont précisé des enseignantes et des enseignants en lutte, « il n’y avait pas de réel blocage du lycée et les élèves avaient le choix de se rendre à l’épreuve d’histoire géographie, prévue à 10 heures ». Cela n’a pas empêché la brigade de gendarmerie d’intervenir sur place et de procéder à l’interpellation.

Résultat des courses ? Les épreuves d’E3C ont été reportées. Et Blanquer continue à dire que 99,9% du corps enseignant et des élèves sont d’accord avec sa réforme ?




Mots-clés

E3C   /    Mouvement des retraites 2019-2020   /    Education nationale    /    Réforme des retraites   /    Jean-Michel Blanquer   /    Grenoble   /    Violences policières   /    Lycées   /    Education   /    Répression   /    Jeunesse