^

Monde

Police assassine

Mort de George Floyd : deux nouvelles vidéos révélatrices sur l’arrestation

De nouvelles images sorties par la presse, provenant des caméras corporelles de deux policiers montrent un homme terrorisé et en larmes, souhaitant collaborer pour ne pas tendre plus son arrestation : des preuves accablantes sur la vérité de la mort de George Floyd.

mercredi 5 août

Les images publiées hier par le quotidien Britannique Daily Mail sont accablantes. Les vidéos proviennent des caméras des deux premiers agents de police présents sur les lieux du meurtre à Minneapolis : Thomas Lane et Alex Kueng, deux nouvelles recrues qui, au moment des faits, étaient en service depuis seulement une semaine. Étant déjà bien intégrés dans le cadre de leurs fonctions, ils feront preuve dès le début de l’arrestation d’un zèle hors norme qui peut déjà questionner sur le contenu de la formation.

Les deux policiers étaient intervenus après l’appel d’un commerçant du quartier Powderhorn Park à Minnéapolis. Les deux agents soupçonnaient George Floyd d’avoir tenté d’acheter dans ce magasin une cartouche de cigarettes à l’aide d’un faux billet de 20 dollars montré dans une des vidéos par le commerçant.

La vidéo montre ensuite l’agent Lane, pistolet au poing, pointer sans hésiter son arme sur la tête de George Floyd, alors même que celui-ci ouvrait sa portière les mains en évidence, manifestement en train de coopérer avec la police pour ne pas tendre plus la situation. « Je me suis déjà fait tirer dessus comme ça avant, […] Monsieur l’agent s’il vous plaît, ne me tirez pas dessus » Ce sont les mots prononcés par Floyd, complètement paniqué devant le comportement mercenaire et disproportionné des deux hommes armés en face de lui. George Floyd est ensuite vu en train de pleurer alors que les deux hommes le tirent hors de sa voiture et lui passent les menottes. À ce moment, les deux passagers qui étaient présents à l’arrière de la voiture préviennent les agents : George Floyd a des problèmes de santé mentaux et craint, à cause du racisme, les policiers.

« Je suis claustrophobe !  » s’exclame alors George Floyd alors que les deux policiers essaient de faire rentrer l’homme dans leur voiture de patrouille. Paniqué, celui ci se débat légèrement avant d’être mis de force à l’intérieur. Il déclarera alors pour le première fois une phrase qui deviendra sa dernière : « Je ne peux plus respirer  » - « I can’t breathe  »

Ce n’est que peu de temps après que deux autres agents arrivent sur les lieux, le meurtrier Derek Chauvin et son complice Tou Thao.

Luttant à l’intérieur de la voiture, George Floyd est vu sortir côté passager du véhicule. La suite des éventements n’est malheureusement que trop connue ; George Floyd va être mis brutalement au sol, le genou de Derek Chauvin sur le cou pendant 8 minutes et 46 secondes jusqu’à sa mort, et ce avec la complicité des autres agents présents sur les lieux.

Les deux nouvelles vidéos venant s’ajouter aux autres images qui ont inondé la toile nous montrent clairement que l’interpellation toute entière est effectuée avec un racisme étatique structurel et une violence et des méthodes qui le sont tout autant. Malheureusement, la mort de George Floyd des mains de la police est loin d’êtres la seule causée par cette institution, prolongement et pilier de l’État bourgeois. De tels crimes ont lieu non seulement aux États-Unis, où le racisme d’État est décomplexé, mais partout ailleurs, comme en France avec la mort d’Adama Traoré, symbole elle aussi d’une liste qui ne finit pas de s’allonger, en particulier dans les quartiers populaires, où le racisme structurel se vit tous les jours.




Mots-clés

#JusticeForGeorgeFloyd   /    Minneapolis   /    Police   /    Vidéo   /    Etats-Unis   /    Monde