×

Bureaucratie syndicale

« Ne pas gêner » les épreuves : Berger et Martinez s’opposent à la grève du Bac

Alors que les travailleurs de l'éducation font grève cette semaine à l’occasion du bac, Laurent Berger de la CFDT et Philippe Martinez de la CGT se sont opposés à tout blocage de l’examen. Un énième refus de durcir le rapport de forces face au gouvernement.

Aretha Morozova

20 mars 2023

Facebook Twitter
« Ne pas gêner » les épreuves : Berger et Martinez s'opposent à la grève du Bac

La mobilisation contre la réforme des retraites est entrée dans une nouvelle phrase après la déclaration de l’article 49.3 par le gouvernement craignant de perdre le vote sur la réforme au Parlement. Des rassemblements spontanés et des manifs sauvages de la jeunesse et des travailleurs entonnent dans toute la France, des actions radicales d’envahissement des centres commerciaux, d’attaques sur les préfectures, des blocages des voies s’enchaînent tous les jours. Plusieurs secteurs sont en grève reconductible, les plus grosses raffineries de France sont à l’arrêt, plus de 50 universités et écoles sont bloquées.

Dans ce contexte, plusieurs syndicats comme Sud Education et SNES-FSU ont appelé les enseignants à se mobiliser pendant la semaine des épreuves du bac. Un appel réalisé sous pression de la base, où de nombreux profs souhaitent perturber les examens pour durcir la mobilisation chez les travailleurs de l’Éducation.

Une perspective pas du tout partagée du côté des dirigeants de l’intersyndicale nationale. Dans une interview accordée dimanche au journal Libération Laurent Berger, secrétaire national de la CFDT, a appelé les enseignants « ne pas gêner le bac », expliquant : « Pour un jeune en terminale, le mois de mars est un stress total : vous passez le bac et vous devez gérer Parcoursup. Cette période est déjà très dure pour eux. Si, en plus, ils ont au-dessus de leur tête une épée de Damoclès, on n’aide personne. La CFDT est claire là-dessus : on ne gêne pas le bac. »

Si Philippe Martinez, secrétaire national de la CGT, a reconnu de son côté ce week-end sur le plateau de BFMTV que « la colère a monté d’un cran », il a insisté également qu’il fallait « que les épreuves du bac se passent le mieux possible ». Sans grève des surveillances donc, de préférence, même si Philippe Martinez précise « je peux souhaiter ce que je veux, la colère, elle est là ».

Canal Telegram : @revolution_permanente

Les deux ailes de l’intersyndicale, qu’on a tendance à présenter comme une composante plus modérée et une composante plus radicale, recommandent donc de la même voix aux enseignants de ne pas faire grève là où les perturbations peuvent vraiment faire mal, et de se contenter d’une nouvelle journée d’action jeudi le 23 mars. Ce au moment où le gouvernement est affaibli mais tente de passer en force sa réforme malgré le rejet large du projet par la population, la contestation dans la rue, dans les universités et dans le monde du travail.

Face à la brutalité et au zèle de Macron, l’intersyndicale s’obstine à employer une stratégie qui a déjà prouvé son inefficacité : celle des journées de grève isolées de pression, refusant tout véritablement durcissement par la construction d’une grève reconductible large. Ainsi, le jour du 49.3, le 16 mars, il n’y avait pas de journée de grève appelée par l’intersyndicale. Ce 20 mars, jour du vote des motions de censure pouvant faire tomber le gouvernement, pas d’appel à la grève non plus.

Avec cette nouvelle critique d’aspirations radicales des travailleurs, ici de l’éducation, les dirigeants de l’intersyndicale montrent une nouvelle fois leur rejet explicite de toutes les actions, grèves et blocages sortant du cadre bon enfant des manifs pacifiques pancartes-danses-merguez, et leur volonté de contenir la colère populaire qui embrase le pays.


Facebook Twitter
RATP CAP : 95 % des conducteurs de Wissous et du tramway T10 en grève pour les salaires

RATP CAP : 95 % des conducteurs de Wissous et du tramway T10 en grève pour les salaires

Jeux olympiques, salaires : vers une forte mobilisation des cheminots le 21 mai en Île-de-France

Jeux olympiques, salaires : vers une forte mobilisation des cheminots le 21 mai en Île-de-France

Répression : 9 soignants en GAV après s'être mobilisés contre la fermeture des urgences de Carhaix

Répression : 9 soignants en GAV après s’être mobilisés contre la fermeture des urgences de Carhaix

La condamnation de Safran pour homicide involontaire confirmée en appel : une victoire pour les ouvriers

La condamnation de Safran pour homicide involontaire confirmée en appel : une victoire pour les ouvriers

Grève à Radio France : quelles suites après la journée réussie du 12 mai ?

Grève à Radio France : quelles suites après la journée réussie du 12 mai ?

Grève victorieuse : les pompiers de la raffinerie de Grandpuits font plier Total !

Grève victorieuse : les pompiers de la raffinerie de Grandpuits font plier Total !

Lutte pour les salaires à Capgemini : une grève qui envoie un signal à l'ensemble du secteur

Lutte pour les salaires à Capgemini : une grève qui envoie un signal à l’ensemble du secteur

Liquidation judiciaire de MA France : 400 familles au chômage malgré les profits records de Stellantis

Liquidation judiciaire de MA France : 400 familles au chômage malgré les profits records de Stellantis