^

Politique

Violences policières

Nice, la manifestante "très grièvement blessée" mais "pas dans le coma" comme "a pu le craindre" son avocat

EDIT 18h30. Suite à une violente charge policière pour l'acte 19 à Nice, la manifestante de 73 ans est à cette heure-ci toujours « très grièvement blessée ». Après avoir affirmé que la victime était dans le coma, son avocat a reprécisé qu'elle est « aujourd’hui dans un état grave mais stable » et non pas dans le coma comme il a pu le « craindre ».

dimanche 24 mars

[EDIT 18h30 : L’avocat de la famille a expliqué que la victime n’est finalement pas dans le coma mais dans un état grave]

Après avoir affirmé, dans un premier temps, que Geneviève Legay est « dans un état extrêmement grave puisqu’elle est dans le coma », l’avocat a reprécisé au journal Le Monde que la victime « très grièvement blessée », est « ce matin dans un état stable » et « non pas dans le coma, comme on a pu le craindre ». Selon l’une de ses filles, elle souffre de plusieurs fractures au crâne et d’hématomes sous-duraux.

Sur les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, la responsabilité de la police dans cette grave blessure est sans appel. Suite à une charge des CRS, la septuagénaire est tombée tête la première sur un plot délimitant le parcours du tramway. Les policiers présents ont ensuite empêché les Street Medic de lui prodiguer les premiers soins malgré l’évidence de son état critique. Sa famille a annoncé son intention de porter plainte pour « violence volontaire en réunion avec arme par personnes dépositaires de l’autorité publique et sur personne vulnérable ».

Cette grave blessure intervient dans le contexte de l’escalade répressive décidée par le gouvernement en amont de l’acte 19. Interdiction de manifestations, recours à l’armée, davantage de contact avec les manifestants : Castaner avait annoncé son intention de frapper fort ce samedi 23 mars. En coulisses, le gouvernement se disait même prêt à assumer un « tétraplégique ». Cette femme n’est pas la première blessée grave, plusieurs personnes ont déjà été dans le coma, notamment pour des tirs de LBD, mais c’est la première fois que cela survient après une charge.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Violences policières   /    Politique