^

Notre classe

Non au PSE !

Non au licenciement de Lazare Razkallah et des TUI ! Les soutiens réunis à Nanterre

Ce mercredi, un rassemblement était appelé à l'occasion du passage devant l'inspection du travail de Lazare Razkallah, délégué CGT TUI France licencié dans le cadre du PSE massif du groupe qu'il a combattu. Les soutiens étaient réunis devant la DIRECCTE à Nanterre pour montrer leur solidarité.

mercredi 28 avril

Crédits photo : Révolution Permanente

Ce mercredi 28 avril, un rassemblement était organisé en soutien à Lazare Razkallah, délégué CGT TUI France menacé de licenciement. Un événement symbolique, à l’occasion du passage devant l’inspection du travail du délégué syndical dont le licenciement dans le cadre du PSE doit être validé par l’administration. Comme l’expliquait le militant à L’Echo Touristique : « C’est ma façon de ne pas partir dans l’indifférence la plus totale. Et c’est aussi une opportunité pour faire passer un message à la Direccte des Hauts-de-Seine : TUI France est une machine à plan social, et ça ne s’arrêtera pas. Celui que nous vivons actuellement est très violent. »

Pour l’occasion, des salariés de TUI France et des soutiens étaient présents aux côtés de Lazare Razkallah. De Gaël Quirante de SUD Poste 92 à Ahmed Berrahal de la CGT RATP, Tiziri Kandi de la CGT HPE en passant par les grévistes de Ibis Batignolles, les Monoprix, différents secteurs étaient présents ont exprimé leur solidarité au micro devant la DIRECCTE à Nanterre.

De son côté Lazare Razkallah a expliqué à Révolution Permanente : "On a voulu marquer le coup sur mon licenciement dans le cadre du PSE terrible qu’on a subi. Près de 30 salariés protégés vont passer devant l’inspection du travail et je fais partie des premiers. On veut également dénoncer la collusion entre la DIRECCTE (l’Etat) et les entreprises. Ils travaillent main dans la main !"

Le rassemblement a également été l’occasion de rappeler et d’appeler à la manifestation du 12 juin impulsée par les TUI aux côtés d’autres secteurs.




Mots-clés

répression syndicale   /    mouvement ouvrier   /    Licenciement(s)   /    Répression   /    Notre classe