^

Politique

Drame social

"Nous avons eu une infirmière qui s’est tranché la gorge" : ces drames qui ne feront pas la une des grands médias

Un drame qui ne fera pas les gros titres. Dans un article traitant des angoisses autour du Covid19, Ouest-France relate un drame raconté par un psychiatre du CHU de Strasbourg, Pierre Vidhailhet : "Nous avons eu une infirmière qui s'est tranché la gorge (...) Elle pensait avoir contaminé son mari qui avait des quintes de toux."

vendredi 10 avril

Crédit-photo : © Getty / Ryan McVay

Mardi soir, lors d’une visioconférence qui a rassemblé plusieurs médecins et urgentistes et qui était consacrée au soutien moral des soignants et hospitaliers, d’après ouest France. Pierre Vidhailhet psychiatre au CHU de Strasbourg a raconté au milieu de la visioconférence : « nous avons eu une infirmière qui s’est tranché la gorge. Hospitalisée en urgence. Elle croyait qu’elle avait contaminé son mari qui avait des quintes de toux. » Un geste dramatique, comme une nouvelle illustration de l’angoisse permanente que vit le personnel hospitalier.

Un geste dramatique qui « n’a pas fait les gros titres ni même été communiqué aux médecins des CHU français » de l’aveu de Ouest France. Une tragédie passée sous silence notamment par les grands médias, peu préoccupés des conditions de travail indignes auxquelles font face les personnels soignants et qui développent « des symptômes dépressifs, des cauchemars, une anxiété accrue et des consommations d’alcool plus importantes », d’après le psychiatre strasbourgeois.

Les soignants en première ligne à combattre le virus sans matériel nécessaire et sans protection mettent leur vie et la vie de leur proches en danger, à l’image d’Elisabeth Rolande Adjibodou, aide-soignante décédée du coronavirus dans un EHPAD à Mulhouse âgée de 44 ans et mère de 3 enfants. Selon ses collègues, interrogées par Les Dernières Nouvelles D’alsace, c’est l’absence de matériel de protection, notamment de surblouse et de masque pour se protéger qui a favorisé la contamination dans cet établissement de soin.

Si les médias aujourd’hui ne font pas de bruit autour de ce drame, c’est essentiellement pour éviter de mettre en lumière les politiques néolibérales des gouvernements successifs qui ont mené à la casse le système de santé public. Loin d’être un drame individuel, il rappelle le poids et la responsabilité qui pèse sur les épaules des soignants face à une "guerre" contre le virus qu’ils n’ont pas les moyens de mener dans de bonnes conditions comme en témoigne l’absence de blouses, masques, respirateurs et tests. Un drame qui rappelle que de nombreux soignants n’ont aujourd’hui pas les moyens de se protéger soi-même et ses proches.




Mots-clés

Infirmière    /    Covid-19   /    Crise sanitaire   /    Coronavirus   /    Crise sociale   /    Hôpitaux   /    Casse de l’hôpital   /    Santé   /    Politique