×

Manque de moyens

« Nous ne reprendrons pas les cours » : face aux inondations, le personnel du lycée Paul Eluard s’organise

Depuis bientôt une semaine des inondations font du quotidien des personnels et élèves du lycée Paul Eluard à Saint Denis un cauchemar. À l’appel des professeurs, un rassemblement s’est tenu ce lundi devant l’établissement pour dénoncer la vétusté des locaux, le manque de moyens structurel ainsi que le mépris de la région..

Coline Isabel

22 mai 2023

Facebook Twitter
« Nous ne reprendrons pas les cours » : face aux inondations, le personnel du lycée Paul Eluard s'organise

Crédits : Photos prises par le personnel du lycée

Fuites, sols inondés, plafonds qui s’effondrent, murs qui suintent, ... depuis le mardi 9 mai et des inondations, chaque jour, les personnels et élèves du lycée Paul Eluard découvrent de nouveaux effets de l’insalubrité des locaux dans lesquels ils travaillent. Une situation structurelle dénoncent les professeurs, conséquence d’un manque de moyens qui toute l’année les oblige, ainsi que leurs élèves, à travailler dans des conditions désastreuses. « Cette fois c’est la goutte de trop, cet hiver on a été obligé de travailler en manteau parce que le chauffage ne fonctionnait pas. Ce n’est pas possible d’étudier dans ces conditions » s’émeut un professeur.

Lire aussi : Fuites, sols inondés ... À Saint Denis, le lycée Paul Eluard prend l’eau à cause du manque de moyens

Une situation qui a poussé le personnel de l’établissement à réagir. La semaine dernière, un compte twitter est créé pour alerter de la situation et interpeller Valérie Pécresse, présidente de la région. Une publicisation qui finit par obliger, le 18 mai dernier, neuf jours plus tard, le vice-président de la région Île-de-France, James Chéron, à prendre des dispositions et annoncer l’envoi d’une délégation sur place ce lundi 22 mai. Pour l’accueillir, en début de matinée, le personnel de l’établissement décide d’organiser d’un rassemblement.

Rapidement, suite à la convocation d’une HIS (heure d’information syndicale), l’intégralité de la vie scolaire ainsi que 45 enseignants (plusieurs suivront dans la journée) décident d’exercer leur droit de retrait pour dénoncer la mise en danger des élèves et personnels face au risque d’électrocution et aux plafonds qui s’effondrent. Un rassemblement auquel se joignent plusieurs lycéens. Parmi eux, une lycéenne explique : « l’hiver on crève de froid. J’étais dans un collège dans le 93, c’était la même chose, il n’y avait pas de chauffage et il manque du personnel [...] nous les enfants du 93, on aimerait être moins négligés. »

Son de cloche identique du côté de Julie, professeur de philosophie. « On se demande où va l’argent, ce n’est pas une coïncidence que ça arrive dans un lycée du 93 et pas un grand lycée parisien » s’interroge-t-elle. Une préoccupation qui ne semble pas partagée par la délégation envoyée par la région. Ainsi Geoffrey Carvalhino, conseiller régional LR, explique-t-il devant la presse, à sa sortie de l’établissement, que « les fuites d’eau ça arrive » et que la région a d’ores et déjà « investi massivement dans la rénovation thermique et qu’en juillet un nouveau plan en ce sens sera présenté au lycée ». Et de conclure : « On est dans un monde avec les réseaux sociaux où la moindre fuite, le moindre problème, tout de suite ça vient sur la place publique, [...] cela ne veut pas dire que c’est une généralité ».

Une réponse qui ne convainc pas côté enseignant. « On a multiplié les alertes depuis le début de l’année, sans réponse. Nous ne reprendrons pas les cours tant que le rectorat et la direction ne nous auront pas apporté de réponse convenable » réagit, Mathieu, représentant du personnel d’enseignement et d’éducation, professeur de mathématiques. Le droit de retrait est reconduit. « On va continuer à communiquer vers l’extérieur, voir comment on organise le début d’un mouvement et contacter les collègues des autres établissements de la région qui connaissent des situations identiques » promet-il. Un nouveau rassemblement est appelé par les professeurs le jeudi 25 mai devant le siège de la région.


Facebook Twitter
Réponse d'une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

Réponse d’une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

L'exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

L’exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l'agrobusiness !

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l’agrobusiness !

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d'ensemble !

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d’ensemble !

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »