^

Politique

Nouveau départ de députés, la crise de LREM s’approfondit

Une semaine après la dernière scission au sein de LREM qui lui avait fait perdre la majorité absolue à l'Assemblée, des députés macronistes ont a nouveau scissionné créant ainsi une dixième fraction à l'Assemblée Nationale.

mardi 26 mai

Crédit photo : AFP

L’Assemblée Nationale continue encore de se fractionner avec ce mardi la création d’un dixième groupe politique. Cette nouvelle fraction, baptisée « Agir Ensemble », est constituée de 9 députés Agir (droite indépendante soutenant le gouvernement) et 7 députés LREM. Il y a une semaine à peine, LREM avait déjà perdu 7 députés (et par conséquent la majorité absolue) qui avaient formé un neuvième groupe au sein de l’Assemblée (Écologie, Démocratie, Solidarité, autour des députés Matthieu Orphelin et Paule Forteza.), un cas de figure jamais vu auparavant.

Même si ce nouveau groupe reste un allié de LREM et dit continuer à « soutenir l’action du président de la République et être un pilier de la majorité » - comme l’explique Olivier Becht (Agir), l’apparition de ce dixième groupe constitue un nouveau record sous la Vème République et LREM s’éloigne encore un peu plus de la majorité absolue des 289 sièges.

Entré en force avec 314 députés au sortir des législatives de 2017, le groupe LREM ne cesse depuis de s’éroder. Si ces départs ne constituent pas une crise énorme qui mettrait le gouvernement en péril, ils sont toutefois symptomatiques de la crise du macronisme, fragilisé par sa propre gestion catastrophique de la crise du Covid-19. On peut supposer que ces députés qui se débarrassent de l’étiquette LREM souhaitent se « désolidariser » du gouvernement en n’étant plus associé « officiellement » à la politique menée par Macron dans la période.

Si la majorité des groupes ayant scissionné continuent à apporter leur soutien à la majorité, ces nombreux départs sont des actes symboliquement importants qui expriment bien les difficultés du macronisme depuis 2017 et qui se sont encore accentuées avec la crise sanitaire et la gestion catastrophique du gouvernement.




Mots-clés

Macronisme   /    Assemblée Nationale    /    Emmanuel Macron   /    Politique