^

Monde

#BlackLivesMatter

Nouveau meurtre policier d’un afro-américain au lendemain de la condamnation de Derek Chauvin

Après l'énième meurtre policier d'un homme noir non armé, l'espoir qu'a suscité la condamnation de l'assassin de George Floyd s'estompe rapidement, et la lutte contre le racisme d’État et les violences policières est toujours d'actualité.

jeudi 22 avril

Crédit photo : Reuters

Une heure avant le verdict de la condamnation de Derek Chauvin, policier meurtrier de George Floyd il y a un an, la jeune Ma’Khia Bryant est morte de plusieurs coups de feu tirés par des policiers qu’elle avait elle-même appelés lors d’une agression. Le lendemain de ce même verdict, Andrew Brown, père de 10 enfants, est abattu sans arme au volant de sa voiture. Preuve s’il en fallait que face aux centaines de milliers de jeunes qui se sont soulevés à l’international contre les violences policières racistes depuis un an, l’enjeu du procès de Derek Chauvin était surtout de canaliser la colère, mais n’a évidemment pas changé une police et une justice structurellement racistes.

Encore une fois, un américain noir est mort des mains d’un policier à Elisabeth City en Caroline du Nord, initialement venu lui signifier un mandat de perquisition. Andrew Brown, 40 ans et père de 10 enfants s’éloignait des agents à bord de sa voiture quand il a été touché. D’après les témoins, ce sont entre 6 et 8 coups de feu qui ont retenti. L’affaire a depuis été confiée au bureau d’investigation de l’État de Caroline du Nord, et la vidéo piéton des policiers n’a pas encore été rendu publique. Il s’agit du 274ème mort par balle de policier aux Etats-Unis en 2021.

Une mobilisation a d’ores et déjà commencé devant le conseil municipal, scandant le slogan « Black Lives Matter », ravivant une colère profonde contre une répression systémique à l’encontre des personnes racisées, contre le racisme d’État et l’impunité policière.

Il faut rappeler que ce sont chaque année près d’un millier de morts victimes de la police américaine (1021 en 2020, record morbide de ces cinq dernières années selon le Washington Post->https://www.washingtonpost.com/graphics/investigations/police-shootings-database]). Parmi les victimes de violences policières aux Etats-unis, les africains-américains sont surreprésentées.

Si la condamnation de Derek Chauvin avait pu faire espérer aux militants anti-racistes un changement de ce terrible état de fait, les récents meurtres racistes de Ma’Khia Bryant et Andrew Brown prouvent qu’il n’en est rien. Ce verdict a été rendu possible grâce à une mobilisation populaire sans précédent suite à la mort de George Floyd, et la vague de lutte internationale contre le racisme et les violences policières que cet événement avait déclenché.

S’il faut célébrer la condamnation de Derek Chauvin, obtenue par la rue, l’impunité reste totale pour tous les cas qui n’ont pas été médiatisés, et les violences policières continueront d’exister tant que le système capitaliste, et la police qui lui sert de pilier, ne seront pas abolis. Pour un Derek Chauvin condamné, combien de policiers meurtriers en liberté ?




Mots-clés

#JusticeForGeorgeFloyd   /    impunité policière   /    #BlackLivesMatter   /    Violences policières   /    Etats-Unis   /    Monde