^

Notre classe

Les travailleurs des transports publics s'organisent

Nouvelle rencontre Transports le 7 novembre : « Contre la casse de nos conditions de travail, luttons ensemble ! »

Après une première rencontre en octobre dernier, des travailleurs des transports publics ont décidé de se donner rendez-vous à nouveau, cette fois-ci virtuellement, ce samedi 7 novembre à 14h pour continuer de s'organiser, tous ensemble ! Si vous êtes salarié dans les transports publics, quelque soit l'entreprise ou la ville, inscrivez-vous pour y participer !

mercredi 4 novembre

Après une première rencontre réussie le 3 octobre dernier, à laquelle ont participé une soixantaine de travailleurs de différentes entreprises de transports, SNCF, RATP, Transdev, Keolis, Savac, Aeropiste, etc, et de différentes organisations syndicales, une nouvelle rencontre aura lieu ce samedi 7 novembre à 14h, cette fois-ci virtuellement. Au-delà de nos entreprises, de nos appartenances syndicales et même lorsque nous ne sommes pas syndiqués, nous avons décidé de nous réunir parce que nous sommes convaincus que c’est en dépassant ces barrières que le patronat et le gouvernement cherchent à nous imposer que nous réussirons à lutter ensemble contre la casse du service public, la privatisation, l’ouverture à la concurrence et la casse de nos conditions de travail.

Aujourd’hui plus que jamais, nous devons continuer à construire ce pont qui réunira le monde du travail. Lui, toi, moi, sommes acteurs et observateurs de la vie quotidienne. Et si nous décidons de nous retrouver aujourd’hui, pour échanger, discuter et voir comment nous pouvons agir ensemble, c’est précisément parce que nous avons compris que l’heure est grave. Notre liberté de mouvement étant réduite drastiquement à cause du covid19, cela ne doit pas nous freiner dans le combat. C’est pour cela que nous devons nous organiser afin de défendre nos conditions de travail, notre santé, nos vies, et celles de nos familles. En ce temps de reprise de l’épidémie, de crise économique profonde et des politiques gouvernementales et patronales qui n’offrent que licenciements, chômage et précarité, et ne font qu’aggraver nos conditions de travail, nous appelons tous les travailleurs des transports publics à venir discuter et s’organiser, tous et toutes ensemble !

Les transports publics, un secteur clé pour le fonctionnement de la société : prenons conscience de notre force !

Le transport est un secteur clé pour le fonctionnement de l’économie, nous l’avons vu en décembre dernier lors de la grève contre la réforme des retraites, et nous le voyons encore aujourd’hui en plein "confinement". Et malgré le fait que les transports en commun soient aujourd’hui des véritables foyers de contamination, le gouvernement oblige des millions de travailleurs à prendre des risques et à continuer de travailler à marche forcée pour remplir les poches du grand patronat. Pour certains d’entre nous, nous avons pris conscience de notre force collective lors du mouvement de grève en décembre dernier, et pour d’autres, nous voyons aujourd’hui la nécessité de nous organiser, parce que nous ne pouvons plus accepter cette situation ! Si nous sommes ensemble, que nous nous organisons au-delà de nos entreprises respectives et au-delà des étiquettes syndicale, nous aurons la force d’arrêter ces contre-réformes mortifères qui cassent nos conditions de travail. C’est cette force également qui pourrait faire basculer d’autres secteurs, et ce gouvernement le sait pertinemment.

Ouverture à la concurrence, casse du service public et des conditions de travail... il est temps d’agir !

Dans le contexte actuel de crise sanitaire que traverse le monde et plus particulièrement notre pays, le gouvernement et le patronat des transports cherchent à mettre en concurrence les travailleurs des transports publics et, au passage, niveler par le bas nos conditions de travail. Or, lorsque nous voyons les images des transports bondés matin et soir en pleine épidémie, dans lesquels voyagent des millions de travailleurs chaque jour, il est une évidence qu’il faudrait de toute urgence investir et améliorer le service public des transports, tout comme celui de la santé. Mais non, c’est le moment pour le gouvernement d’accélérer la politique de privatisation de la RATP, de casse de la SNCF et d’ouverture à la concurrence et de casse des conditions de travail de tous les salariés des transports, les exposant toujours plus au covid, mettant en danger nos vies et celles de nos familles. La priorité est la rentabilité et les profits, quoi qu’il en coûte et au diable la santé des salariés et usagers.

Mais une chose est sûre, la seule manière de stopper cette machine infernale c’est bel et bien avec le rapport de forces. En ce sens, la date de grève du 19 novembre, appelée par plusieurs organisations syndicales à la RATP, est une bonne nouvelle, même si nous savons pertinemment qu’une seule journée de grève ne suffira pas à faire reculer le gouvernement. Discuter entre nous, échanger, s’organiser, en cherchant à briser les barrières qu’on cherche à nous imposer est un premier et important pas en ce sens. C’est pour tout cela que le secteur des transports publics se réunit à nouveau le 7 novembre afin de montrer à ce gouvernement que cette crise sanitaire et économique ne sera pas leur talon d’ Achille.

Si vous êtes des salariés des transports et que vous souhaitez suivre cette réunion et y participer, inscrivez-vous en envoyant un e-mail à [email protected], en précisant votre prénom, votre entreprise et votre ville, pour recevoir le lien de connexion.




Mots-clés

Coordination RATP-SNCF   /    Transport   /    mouvement ouvrier   /    RATP   /    SNCF   /    Notre classe