^

Politique

Nouvelle tuile pour Macron, Benalla mis en examen

On entend d’ailleurs à présent que les samedis les gilets jaunes ont ajouté à leur traditionnel slogan « Macron démission », « Benalla en prison » !

vendredi 18 janvier

Alexandre Banalla a été placé en garde à vue jeudi matin dans le cadre d’une enquête préliminaire datant du 29 décembre, le chef d’accusation étaient « abus de confiance » et « usage sans droit d’un document justificatif d’une qualité professionnelle ». C’est la deuxième fois que Benalla est mise en examen, la première fois pour « immixtion dans l’exercice d’une fonction publique » et « violences volontaires en réunion », lors de violences soumises contre des manifestants lors du défilé du 1er mai.

Alexandre Benalla sera donc mis en examen ce vendredi, à cause de l’utilisation des passeports diplomatiques suite à son licenciement de l’Élysée. Le parquet à requis son placement sous contrôle judiciaire.

Les enquêteurs souhaitent approfondir sur les conditions de délivrance et l’utilisation qu’il a donné aux passeports, ayant deux passeports diplomatiques et deux autres dites de services, Benalla a été licencié de l’Elysée l’été dernier mais à gardé possession des passeports dont ils se seraient servie une vingtaine des fois, entre le 1 aout et le 31 décembre.

C’est au mois de décembre que l’affaire à rebondi en pleine mobilisation des Gilets Jaunes, un document publié par Mediapart, démontrant l’utilisation des passeports diplomatiques après son licenciement, ce qui a conduit à l’ouverture d’une enquête et la reprise des travaux de la commission du Sénat. Lundi prochain l’ancien chargé de mission du gouvernement doit être entendu à nouveau par la commission d’enquête du Sénat.

Une rebondissement de plus dans l’affaire Benalla, qui démontre qu’il existe une justice à deux vitesses, pendant que Christophe Dettinger est emprisonné, Alexandre Benalla l’ami du président peut non seulement passer à tabac des manifestant innocent mais aussi voyager au tour du globe avec des passeports diplomatiques sans que la justice le dérange. On entend d’ailleurs à présent que les samedis les gilets jaunes ont ajouté à leur traditionnel slogan « Macron démission », « Benalla en prison » !

Crédit photo : ©THOMAS SAMSON, AFP




Mots-clés

Affaire Benalla   /    Emmanuel Macron   /    #JusticeDeClasse   /    Politique