×

Surenchère antigrèvre

Offensive anti-grève. Une députée veut interdire les grèves dans les transports pendant les vacances

Invitée mardi sur BFM et RMC, la députée non-inscrite de Vendée Véronique Besse a annoncé avoir déposé un projet de loi visant à interdire les grèves dans les transports lors des vacances. Si la loi a peu de chance d'être adoptée, cette nouvelle proposition vient alimenter l'offensive anti-gréviste ouverte par le gouvernement et par LR.

Seb Nanzhel

3 février 2023

Facebook Twitter

Crédits photo : AFP

Alors que la mobilisation contre la réforme des retraites se consolide, et que deux dates de mobilisation ont été appelées la semaine prochaine par l’intersyndicale, l’offensive anti grève continue. Ainsi, dans une proposition de loi déposée récemment, la députée de Vendée Véronique Besse, affiliée à la droite, souhaite interdire les grèves dans les transports lors des vacances scolaires et des jours fériés.

Comme le rapporte RMC, le projet de loi vise à ce que « toute grève soit interdite dans le secteur des transports, les veilles de vacances scolaires, durant les vacances scolaires et les jours fériés ». Invitée sur BFMTV et RMC, la députée a déroulé l’argumentaire anti grévistes habituel pour défendre cette offensive contre le droit de grève. Elle assume même de prendre exemple sur l’Italie, l’un des pays européens où l’âge de départ à la retraite est le plus élevé.

Prétextant que « les Français sont fatigués physiquement et moralement » et « [qu’]ils souhaitent partir en toute tranquillité sans être pris en otage dans les transports », elle a ainsi tenté de monter les usagers contre les grévistes. Une rhétorique usée jusqu’à la corde, et qui aura sans doute un peu plus de mal à prendre quand 60% de la population s’exprime en faveur du blocage du pays pour faire face à la réforme des retraites.

Qu’importe pour Véronique Besse : les grévistes se rendraient coupables selon elle d’un « préjudice financier et un préjudice moral » en continuant à se mobiliser pour leur retraites et leurs conditions de travail durant les vacances. Il est vrai qu’une grève des cheminots pendant les vacances pourrait faire baisser l’affluence au Puy du Fou, le parc à thème spécial roman national fondé par le très réactionnaire de Villiers dont Véronique Besse est membre de l’association depuis sa création en 1977.

Véronique Besse est en effet une amie proche de cette figure de l’extrême droite, dont elle a rejoint jusqu’en 2019 le parti Mouvement Pour la France. Elle collectionne les prises de positions toutes plus réactionnaires et anti-sociales les unes que les autres : contre le Mariage pour tous et contre "la théorie du genre" par exemple. En 2015, elle rend visite en Syrie à Bachar Al Assad, accusé par l’ONU de crimes de guerre et contre l’humanité, et lui apporte son soutien.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Mais cette attaque contre le droit de grève est loin de se limiter aux vieilles antiennes anti ouvrières de l’extrême droite. Elle s’ancre en effet dans une offensive plus large du gouvernement et de la classe politique qui tentent par tous les moyens de s’attaquer aux grévistes, alors que la colère contre la réforme des retraites se consolide. Ainsi Macron appelait en prévision de la date du 19 à dénoncer les « tentatives de blocage du pays », quand le ministre des transports Clément Beaune affirmait lui mardi dernier vouloir augmenter les délais de préavis dans les transports, mais également casser les grèves en mobilisant des employés non grévistes aux postes des grévistes. La semaine dernière, Valérie Pécresse tentait en vain de profiter du vote de la loi Olympique pour faire passer des amendements contre le droit de grève dans le secteurs des transports.

Comme l’expliquait dans nos colonnes l’avocate Elsa Marcel, « Ce qui est sûr c’est que le gouvernement est très fébrile. Sa réforme n’est soutenue que par 7% de la population active, autant dire rien : c’est la réforme la plus impopulaire de la présidence Macron. [...] C’est dans ce contexte là qu’on voit surgir des dynamiques de surenchères contre le droit de grève. [...] On voit qu’ils cherchent à déclencher une dynamique « anti-grève ». Cela pour préparer le terrain à des réquisitions ou, éventuellement, à des offensives portant des coups plus durables à cette formidable conquête démocratique des travailleurs et des travailleuses qu’est le droit de grève. »

Ces discours et attaques juridiques contre la capacité bien réelle de blocage des travailleurs doivent être combattus pied à pied, en faisant bloc au côté des secteurs et grévistes réprimés et en se battant pour un élargissement et une reconduction de la grève, seul moyen de faire ravaler à Macron sa réforme et de lui faire passer l’envie de s’en prendre aux grévistes.


Facebook Twitter
 « Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

« Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

Limitation du droit d'asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

Limitation du droit d’asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

Périmètre « antiterroriste », QR code, surveillance généralisée : Darmanin dévoile son plan pour les JO

Périmètre « antiterroriste », QR code, surveillance généralisée : Darmanin dévoile son plan pour les JO