×

Discriminations sociales

Offensive anti-pauvre : les enfants de chômeurs bientôt exclus de cantine scolaire

Dans un contexte marqué par les offensives anti-pauvres menées par le gouvernement, le maire divers droite de Mazamet joue la surenchère en annonçant exclure de la cantine scolaire municipale les enfants de chômeurs, en cas de « forte affluence ».

Hélène Angelou

8 décembre 2023

Facebook Twitter
Audio
Offensive anti-pauvre : les enfants de chômeurs bientôt exclus de cantine scolaire

Depuis une décision du conseil municipal de Mazamet en date de juillet dernier, les élèves de la municipalité ayant un ou deux parents chômeurs se sont vus exclure de la cantine scolaire. Une décision assumée par le maire divers droite Olivier Fabre. « L’assistanat ça suffit », clame ce maire, avant de réitérer sur le plateau de Touche pas à mon poste : « même quand on est demandeur d’emploi, en France on a un nombre d’aide extrêmes important, […] donc on a tout ce qu’il faut pour confectionner un repas basique et le temps pour le faire. […] L’assistanat ça suffit, il faut responsabiliser les gens, rien n’est gratuit ».

La mesure, particulièrement scandaleuse, est en effet médiatisée ces derniers jours. Elle a notamment été célébrée par la très réactionnaire émission Touche pas à mon Poste, déversant un mépris de classe sidérant à l’égard des chômeurs et chômeuses.
Cette décision constitue une véritable chasse aux pauvres et aux chômeurs. Elle vise ainsi non seulement à stigmatiser les chômeurs, mais fait en plus peser sur leurs enfants le poids de cette politique. En effet, à l’heure où l’inflation paupérise les classes populaires et alors que l’on considère qu’un enfant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté en France, priver de cantine scolaire ces enfants revient parfois à les priver de leur seul vrai repas de la journée. A ce titre, le maire de Mazamet s’illustre également par le refus d’appliquer le quotient familial dans le tarif de la cantine, qui a été par ailleurs augmenté de 20% lors de ce même conseil municipal en juillet.

Loin d’être isolée, cette mesure intervient dans un contexte de multiplication des offensives anti-pauvres de la part du gouvernement, à l’image de la réforme du RSA ou de l’assurance-chômage, qui donnent des ailes à la droite pour jouer sur le terrain de la surenchère, et brandir la rengaine nauséabonde de « l’assistanat ». Il y a deux ans, un élève avait ainsi été arrêté et ramené chez lui par la police en raison d’impayés concernant la cantine scolaire.

Pire encore, depuis les révoltes de l’été, les pouvoirs publics durcissent le ton vis-à-vis des parents, les appelant à la « responsabilité ». Un poncif parmi la batterie d’arguments visant à restaurer « l’autorité » et « l’ordre » qui véhicule son lot de préjugés racistes et de mépris de classe. « On fait pas des enfants pour les foutre à la cantine, on fait des enfants pour les assumer et s’en occuper et les éduquer », osait ainsi l’un des intervenants sur Touche pas à mon poste.

Cette décision en dit donc long sur le climat réactionnaire actuel qui cherche à rogner sur le dos des plus précaires les plus minimaux des droits sociaux.


Facebook Twitter
Campagne raciste : l'imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Campagne raciste : l’imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Avant de salir Manouchian, Le Pen déjeunait avec l'AfD qui appelle à la « remigration »

Avant de salir Manouchian, Le Pen déjeunait avec l’AfD qui appelle à la « remigration »

Appel à « dégager » Urgence Palestine : un texte policier contre les soutiens de la Palestine

Appel à « dégager » Urgence Palestine : un texte policier contre les soutiens de la Palestine


Marseille. La mairie vote la suspension des aides à l'UNRWA et acte son soutien au génocide

Marseille. La mairie vote la suspension des aides à l’UNRWA et acte son soutien au génocide

Réforme du logement social : une nouvelle offensive anti-pauvres

Réforme du logement social : une nouvelle offensive anti-pauvres

Près de 700 millions d'euros retirés à l'Education : en plus du tri social, l'austérité

Près de 700 millions d’euros retirés à l’Education : en plus du tri social, l’austérité

Non au jumelage de Bordeaux avec Ashdod, ville israélienne qui bloque l'aide humanitaire vers Gaza !

Non au jumelage de Bordeaux avec Ashdod, ville israélienne qui bloque l’aide humanitaire vers Gaza !

10 milliards d'euros de coupes budgétaires : Le Maire saigne l'écologie, le travail et l'éducation

10 milliards d’euros de coupes budgétaires : Le Maire saigne l’écologie, le travail et l’éducation