×

Vous avez dit “nouvelles méthodes" ?

Offensive contre nos retraites : Le Maire n’exclut pas d’utiliser le 49.3

Après la réélection de Macron avec 58,4 % des voix, Bruno le Maire s’est empressé de dérouler l’agenda économique du quinquennat à venir. Le ministre de l’Économie et des finances a ainsi déclaré « ne pas exclure » l’utilisation de l’outil anti-démocratique du 49.3 pour imposer la très contestée réforme des retraites.

Mona Modotti

25 avril 2022

Facebook Twitter

Crédit photo : Capture d’écran France Info

Depuis l’annonce de la réélection de Macron avec 58,6 % des voix hier soir, les ministres défilent un à un sur les plateaux TV pour dérouler le programme du président. Bruno Le Maire s’est rendu sur France Info ce lundi 25 avril pour énoncer les mesures économiques phares du prochain quinquennat, revenant sur la très controversée réforme des retraites.

Allongement de l’âge de départ à la retraite, suppression des régimes spéciaux, individualisation des critères de pénibilité : la réforme de Macron vise à faire des économies sur le système de retraite sur le dos des salariés en nous faisant « travailler un peu plus longtemps », comme le rappelait Elisabeth Borne ce matin au micro de BFM TV.

Et pour ce faire, le gouvernement n’hésitera pas à passer en force, malgré la promulgation par Macron « d’une ère nouvelle » dans son discours hier. C’est tout le sens de l’intervention de Bruno Le Maire ce matin, qui s’il déclarait qu’« il faut que nous changions notre façon de gouverner », annonçait dans le même temps qu’il « ne pouvait pas exclure » le recours à l’outil démocratique du 49.3 pour imposer la réforme des retraites.

Ainsi, si Macron, réélu sur fond d’une abstention record, multiplie les promesses d’un quinquennat nouveau à coup de référendums et de concertations démocratiques, le gouvernement se prépare à imposer ses contre-réformes par l’autoritarisme et par la force. En témoigne la répression des manifestations organisées hier soir contre sa réélection, qui annonce l’ouverture d’un quinquennat explosif.

Dans ce contexte, il nous faut préparer à lutter pour défendre nos retraites, pour nos salaires, contre l’offensive sécuritaire ! Armons-nous d’un plan de bataille, sans aucune illusion dans le dialogue social que fait mine de proposer le gouvernement Macron pour faire face aux attaques à venir, pour faire reculer Macron et ses réformes !


Facebook Twitter
Acharnement : Anasse Kazib poursuivi par l'État pour des prises de parole contre l'extrême-droite

Acharnement : Anasse Kazib poursuivi par l’État pour des prises de parole contre l’extrême-droite

« Mission de dialogue » : Macron en Kanaky pour légitimer la répression et poursuivre le passage en force

« Mission de dialogue » : Macron en Kanaky pour légitimer la répression et poursuivre le passage en force

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky

Le lieu associatif En Gare de Montreuil expulsé par la police et ses habitants placés en garde-à-vue

Le lieu associatif En Gare de Montreuil expulsé par la police et ses habitants placés en garde-à-vue

Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial

Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial

Menace de fermer l'usine : InVivo durcit l'offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

Menace de fermer l’usine : InVivo durcit l’offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

Offensive historique : la durée d'indemnisation du chômage bientôt réduite de 40% ?

Offensive historique : la durée d’indemnisation du chômage bientôt réduite de 40% ?

Offensive contre l'assurance-chômage : l'exécutif pourrait durcir les conditions d'indemnisation

Offensive contre l’assurance-chômage : l’exécutif pourrait durcir les conditions d’indemnisation