^

Politique

Appel à rassemblement

Offensive sécuritaire : le maire PS de St-Denis veut armer sa police de flashballs et de 9mm

Le nouveau maire PS de Saint-Denis continue l'offensive sécuritaire. Jeudi prochain, il prévoit de faire voter l'armement de sa police municipale en flashball et pistolets 9mm par le conseil municipal. Un appel à se rassembler jeudi devant la Mairie contre ces mesures a été lancé.

mardi 8 septembre

Dans le prolongement de la campagne sécuritaire menée par le gouvernement depuis le début de l’été, reprenant la sémantique de l’extrême droite, Mathieu Hanotin, le nouveau Maire PS de Saint-Denis a décidé de faire sa rentrée politique sous le thème de la répression tous azimuts.

Après avoir pris un arrêté anti-chicha dans la droite ligne de nombreuses municipalités de droite et d’extrême droite, puis en menaçant les migrants de la Porte de Paris d’expulsion sans solutions de relogement, l’édile s’illustre cette semaine en soumettant au conseil municipal l’armement sa police municipale.

En effet, jeudi 10 septembre, le conseil municipal de la ville de Saint-Denis se réunira pour voter une délibération permettant au Maire de doter la police municipale d’armes de catégorie B : il ne s’agit plus ni moins d’armes de poing de type pistolet 9mm et de LBD.
Outre ces mesures, la création d’une brigade de chiens policiers sera elle aussi votée, ainsi que l’acquisition d’un drone.

Ces mesures, une fois de plus, sont loin d’être des actes isolés. Elles s’inscrivent dans le cadre plus large d’une tentative de contre-feu à la situation de crise sanitaire, économique et sociale qui frappe le pays de la part du gouvernement, et en particulier les quartiers populaires, le 93 étant un des départements les plus touchés par la crise sanitaire mais aussi la précarité. Cette manœuvre s’inscrit également dans la réaction face aux énormes mobilisations contre le racisme et les violences policières de juin dernier.

Alors que l’on assiste à un déluge d’images choquantes dénonçant des violences policières dans les quartiers populaires touchés de plus en plus durement par la crise. L’action du nouveau maire PS de la ville s’inscrit donc dans le sillage du cadrage imposé par le gouvernement, à l’instar de la direction du PCF qui s’est elle aussi adaptée à l’agenda réaction du gouvernement et de l’extrême-droite.

Afin de dénoncer l’offensive sécuritaire du maire PS, un appel à rassemblement a été lancé par plusieurs collectifs et organisations devant la Mairie de Saint-Denis, jeudi prochain à 18h30.

Il s’agit donc de dénoncer tant la politique menée par la majorité PS/Génération.s à Saint-Denis, qui stigmatise et répriment les classes populaires, que celle du gouvernement et de l’extrême-droite.

Nous relayons l’appel au rassemblement, jeudi 10 septembre à 18h30, devant la Mairie de Saint-Denis.

Rassemblement contre l’armement de la Police Municipale et la surenchère sécuritaire

Dans une période marquée par une offensive sécuritaire à l’extrême droite et au gouvernement, la nouvelle majorité PS et Génération.s élue à la ville de Saint-Denis a choisi son camp : ce sera celui de l’escalade de la répression (arrêté anti-chicha ; interpellation de vendeurs à la sauvette) et la surenchère policière.

Alors que la crise économique touche déjà durement les quartiers populaires, que des centaines de migrant.es n’ont d’autres choix que d’occuper des tentes à la Porte de Paris, la Mairie de Saint-Denis consacre donc le premier acte de son mandat à armer sa Police Municipale de Flashball et d’armes de poing de catégorie B, créer une brigade cynophile (chiens) et faire l’acquisition d’un drone de surveillance.

Nous refusons cette politique répressive qui n’aura pour conséquence que de brutaliser encore plus les rapports entre la police et les habitant.es des quartiers

Jeudi 10 septembre, le Conseil Municipal soumettra au vote ces délibérations. Nous appelons à un rassemblement unitaire contre l’armement de la Police Municipale et la surenchère sécuritaire le jeudi 10 septembre à 18h30 devant l’Hôtel de ville de St Denis.

Premiers signataires : CNL la Courtille, Collectif Les Dionysiennes, Droit au Logement St-Denis, Ensemble Vivre et Travailler, Femmes de Franc-Moisin, le MRAP St Denis, RESF Saint Denis (Réseau Éducation Sans Frontières St Denis), CGT Territoriaux Ville de St Denis, CNT Educ 93, Union syndicale Sud-Solidaires St-Denis, Solidaires RATP Pleyel, Sud Education St-Denis, Sud Mairie de St-Denis, SUD Plaine Commune, FI St-Denis, NPA St-Denis, PCF St-Denis, L’Union Prolétarienne ML, UCL St-Denis...




Mots-clés

Police   /    Seine-Saint-Denis   /    Saint-Denis   /    93   /    PS   /    Violences policières   /    Répression   /    Politique