^

Notre classe

Réforme de la fonction publique

"On est tous dans le même bateau" : les agents de la Ville de Paris reprennent la rue !

Ce jeudi matin, les agents territoriaux de la Ville de Paris ont repris la rue pour une nouvelle journée de mobilisation contre les attaques menées dans le cadre de la réforme de la fonction publique.

jeudi 3 juin

Ce jeudi, les territoriaux de la Ville de Paris étaient à nouveau dans la rue. Au départ de la mairie du 12ème arrondissement, ils ont manifesté jusqu’à l’Hôtel de Ville pour continuer à se faire entendre et imposer notamment le maintien des 8 jours de congés payés que la Mairie entend leur retirer dans le cadre de l’application de la réforme de la fonction publique.

Au son des mots d’ordre « Hidalgo pas une de plus, Hidalgo pas un congé en moins », les grévistes ont rejoint l’Hôtel de Ville en passant par la place de la Bastille. Dans les cortèges des animateurs et animatrices, jardinier.e.s, éboueurs et éboueuses, égoutier.e.s, travailleurs sociaux, … Autant de travailleurs essentiels qui ont été en première ligne pendant l’épidémie et voient leurs conditions de travail se dégrader. Interrogé par Révolution Permanente, Mickaël, animateur, explique : « On nous demande beaucoup en raison du Covid. On nous demande l’impossible et on fait l’impossible tous les jours, en s’exposant au virus. Et derrière les remerciements c’est de nous retirer 8 jours de congés et pour notre part ils voulaient nous rajouter des heures de travail chaque jour ! »

Une manifestation qui prend place alors que les éboueurs, eux aussi agents de la Ville, ont entamé un mouvement de grève reconductible depuis le 25 mai dernier. Une mobilisation que la Mairie de Paris tente de briser activement en s’appuyant sur les opérateurs privés pour limiter les effets du mouvement, après avoir appuyé la répression des grévistes à l’issue de l’occupation de la Mairie de Paris le 25 mai dernier.

Face à ces tentatives de briser la grève d’un secteur des territoriaux, il est plus essentiel que jamais de travailler à l’unité de l’ensemble des agents dans le cadre d’un mouvement qui devra trouver les voies de la grève reconductible pour durcir le rapport de forces et faire plier Hidalgo, et plus largement sauvegarder nationalement les conquis des agents. Une première journée nationale de mobilisation aura lieu le 15 juin à l’appel d’une intersyndicale qui ne doit pas rester une date isolée pour obtenir la victoire pour l’ensemble des territoriaux attaqués.




Mots-clés

Éboueurs   /    Anne Hidalgo   /    Manifestation   /    Grève   /    Notre classe