^

Politique

Manoeuvre

Opération Notre-Dame : black-out politico-médiatique sur les Gilets jaunes

L’incendie de Notre-Dame a été instrumentalisé par le gouvernement pour marginaliser les Gilets jaunes au nom de l’unité nationale. De leur côté, les médias ont participé à l'opération de black-out en maintenant quelques offensives contre le mouvement.

jeudi 18 avril

Opération Notre-Dame : entre black-out médiatique sur les Gilets jaunes…

Notre-Dame ferait-elle de l’ombre aux Gilets Jaunes ? Une chose est sûre, depuis le début de la semaine et à la veille de l’Acte XXIII, le mouvement des Gilets jaunes fait l’objet d’un traitement médiatique nouveau. Il semble en effet que comme le gouvernement, les médias aient choisi de profiter de la séquence ouverte lundi pour changer leur approche de la mobilisation en opérant un véritable black-out sur son actualité mais aussi en attaquant directement les Gilets Jaunes.

C’est le gouvernement qui a indéniablement donné le ton en début de semaine, profitant de l’incendie de Notre-Dame comme d’une opportunité en or. Ainsi, dès mardi les Gilets Jaunes ont été totalement invisibilisés dans la communication du gouvernement, Macron jouant la carte de l’unité nationale sans un mot pour ceux auxquels il était pourtant censé s’adresser solennellement la veille.

De leurs côtés les médias ont suivi cette tendance. Ainsi, les révélations incroyables du Canard Enchaîné du 17 avril sur le fichage des Gilets jaunes blessés commandité par la direction générale de l’AP-HP n’ont quasiment pas été commentées par les principaux médias. Une surprise alors même que nombre d’entre eux avaient écrit sur ce qui n’était alors qu’une rumeur… Si l’importante répression de l’Acte XXII à Toulouse a été seulement notée par Mediapart, l’Acte XXIII, pour lequel est prévu une montée à Paris similaire à celle de l’Acte XVIII, n’a de son côté bénéficié d’aucune couverture médiatique.

… Et offensive contre le mouvement

Les quelques articles publiés sur les Gilets jaunes ont en revanche été marqués par leur caractère offensif. Ainsi, les décodeurs du Monde ont publié hier un article intitulé « Derrière la percée des « gilets jaunes », des réseaux pas si « spontanés » et « apolitiques » » qui tend à amalgamer les Gilets jaunes avec l’extrême-droite.
« Les groupes Facebook « Colère », la patriosphère, les anti-Macron… L’existence de toutes ces communautés, bien avant l’automne 2018, est l’une des explications à la frénésie contestataire qui a gagné Facebook en quelques jours. » note l’auteur au terme d’un article qui jette un voile de mystère sur les Gilets Jaunes, avant de conclure que le mouvement a rapidement et de très loin dépassé l’influence de ces sphères spécifiques marquées à droite. Difficile cependant de ne pas ressentir un malaise à la lecture d’un article qui semble vouloir renvoyer les Gilets Jaunes à leurs « origines » après plus de 5 mois, et réactiver le spectre de la manipulation d’extrême-droite au-dessus du mouvement.

En parallèle, les éditorialistes semblent préparer leur attaque contre l’Acte XXIII. Tandis que sur RMC on se demande s’il est bien raisonnable de manifester à nouveau, la montée à Paris de samedi, cinq jours après l’incendie de Notre-Dame ne devrait pas manquer d’être attaquée. Dans un édito, Christophe Barbier y voit même l’objectif majeur de Macron : « Et puis il y a l’objectif majeur : marginaliser les gilets jaunes. Faire comprendre que puisque Notre-Dame doit nous rendre tous meilleurs, il serait peut-être temps de mettre un terme à ce conflit, de ne pas descendre dans la rue comme il était prévu. »

Les Gilets Jaunes regonflés avant l’Acte XXIII face aux centaines de millions d’euros de dons ?

De leur côté, entre des mesures décevantes et la levée spectaculaire en quelques jours de près d’un milliard d’euros pour reconstruire Notre-Dame, il est clair que les Gilets jaunes n’ont aucune raison d’accepter de trêve politique cette semaine. A l’inverse, la mobilisation des grands patrons du CAC40 pour Notre-Dame souligne plus que jamais, à l’encontre de tous les discours sur les sacrifices nécessaires de la part des travailleurs, que l’argent existe bel et bien dans les poches des milliardaires.

L’Acte XXIII qui s’inscrit dans la continuité de l’Acte XVIII, un nouvel « ultimatum » en direction du gouvernement, pourrait ainsi faire redescendre « Jupiter » sur terre

Crédit photo : GEOFFROY VAN DER HASSELT/AFP/Getty Images




Mots-clés

Notre-Dame de Paris   /    Acte 22   /    Gilets jaunes   /    médias   /    Emmanuel Macron   /    Politique