^

Notre classe

Non-respect des normes environnementales

PSA et le nouveau scandale écologique. Notre air vaut mieux que leur profit !

Le jeudi 9 février, le ministère de l'économie a sorti un communiqué affirmant que les conclusions de l'enquête de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCRF) sur le groupe PSA vont être transmises à la justice suite au non respect des normes environnementales par le groupe.

vendredi 10 février 2017

PSA devient le quatrième constructeur automobile impliqué dans le « Dieselgate ». L’affaire avait commencé par Volswagen, qui truquait ses logiciels pour homologuer ses voitures. Depuis, le Ministère de l’environnement a fait appel à des experts indépendants chargés d’enquêter sur l’émission d’oxydes d’azotes (NOx, gaz très polluant) par les constructeurs automobiles. Ces experts ont détecté une émission de NOx supérieure à la norme sur plusieurs modèles de PSA. Cette enquête a été complétée par des documents saisis en avril lors d’une perquisition au siège de PSA.
La direction de PSA a démenti, en surfant sur sa stratégie habituelle : une soi disant transparence et bonne volonté écologique. « Nous sommes surpris voire choqués. PSA n’a jamais trompé personne, ni les autorités, ni ses clients. Nos voitures sont parfaitement conformes à la réglementation, et parmi les meilleures en termes d’émissions en conduite réelle », s’est exprimé M. Le Borgne, membre du comité exécutif de PSA dans une conférence de presse. Il affirme aussi que PSA est « le seul constructeur au monde à avoir généralisé le système SCR sur l’ensemble de sa gamme ». Le SCR est en effet un mécanisme qui permet de réduire l’émission de Nox, mais qui ne garantie en rien le respect de la réglementation en matière d’émission de gaz polluant.

PSA avait d’ailleurs tout fait pour avoir l’image d’un constructeur soucieux de l’environnement. Le groupe a fait appel à deux ONG pour appliquer la méthode RDE (Real Drive Emission), qui sera effective en 2020. Mais tout cela n’est qu’une façade pour l’image de la marque et même l’une des ONG recrutées le reconnaît : « PSA est sûrement le moins mauvais élève de la classe, mais dans cette affaire il n’y a pas un seul bon élève, juge Benoît Hartmann, porte-parole et directeur de la communication de FNE. Tous les constructeurs explosent les normes, tous polluent au-delà des seuils autorisés ».

Le procureur de Versailles décidera ou non si l’affaire est transmise au parquet de Paris. Mais le résultat de l’affaire ne changera pas le fond du problème, car fondamentalement les constructeurs automobiles cherchent uniquement à faire du profit. Et pour cela, ils n’hésitent pas à licencier et à polluer. Pour mettre fin à ce désastre il faut que les travailleurs prennent le contrôle de la production pour produire non plus pour le profit d’une petite minorité mais pour l’intérêt général !




Mots-clés

Ecologie   /    PSA   /    Automobile   /    Notre classe