^

Politique

Extrême droite

Parachutage au RN pour les régionales : une place sur les listes électorales contre un chèque ?

Selon une enquête de Libération, le Rassemblement national aurait organisé une forme de « chantage » financier pour ses candidats aux Régionales et conditionné le maintien de ses colistiers sortants sur ses listes à un versement financier au parti. Après le parachutage identitaire voilà donc le parachutage financier !

vendredi 18 juin

Crédits photos : AFP

Ce vendredi donc, Libération révélait après avoir recueilli plusieurs témoignages que le RN avait fait payer ses candidats sortants. Parti le plus endetté de France, en raison de sa gestion catastrophique, le RN au bord de la faillite semble avoir trouvé une nouvelle façon de renflouer ses caisses : le parachutage électoral et financier.

Pour être candidat donc sur les listes régionales du RN il fallait donc mettre la main au portefeuille. Le montant de l’ « aide » a souvent été de 10 000 euros, souvent plus pour une place éligible. Une tête de liste raconte « Il y a des gens à qui je suggère parfois : « Comme il y a de grandes chances que tu sois élu, tu peux peut-être mettre un peu plus au pot ». Si elle jure que « les places n’étaient pas à vendre », elle explique pourtant qu’un chèque minimum a été réclamé et que des « ajustements » ont pu être réalisés pour des donateurs généreux.

Selon un mail interne auquel Libération a eu accès, la direction du parti a bien mis en place un barème national. Pour une tête de liste, le document envisage un montant minimal de 20 000 euros, 10 000 euros pour un candidat en position éligible, et 3000 euros pour un candidat en bascule. Selon Libération, plusieurs conseillers sortants assurent avoir été recalés des listes pour avoir refusé le deal.

Après l’affaire du patrimoine des Le Pen, celle du financement des campagnes électorales de 2012 ou l’affaire des assistants au parlement européen, les magouilles financières commencent décidément à se faire légion au Rassemblement national et les enquêtes judiciaires visant ses dirigeants se multiplient. La semaine dernière encore nous apprenions d’une enquête de Mediapart et du média Le Poulpe, que le RN et Nicolas Bay, son chef de file en Normandie, auraient utilisé des fonds publics de la région Normandie pour financer et préparer des campagnes électorales.

Derrière ses atours antisystème, il semblerait bien que le Rassemblement National soit à l’image des autres partis de la classe dominante, il en reprend en tous cas les méthodes. Une nouvelle fois démonstration est faite qu’il n’est en rien une alternative aux partis libéraux qu’il dénonce, et bien au contraire qu’il s’est parfaitement intégré à l’anti-ouvriérisme primaire et à la corruption du reste de la classe bourgeoise. Cette nouvelle affaire du reste en est finalement assez symptomatique, le parti autoproclamé du « peuple » a un critère de sélection assez particulier quand il s’agit de choisir ceux qui doivent le représenter : le compte en banque.

Face à l’extrême-droite, et pour une liste en indépendance de classe et composée de candidats qui nous ressemblent Révolution Permanente appelle à voter Lutte ouvrière pour les élections régionales.




Mots-clés

Régionales 2021   /    Rassemblement National   /    Scandale   /    Marine Le Pen   /    corruption   /    Politique