^

Sélection sociale

Parcoursup : 91 178 candidats sur le carreau !

La machine à sélectionner du gouvernement, Parcoursup, dont la phase principale se termine ce vendredi à minuit, va encore laisser des milliers d’étudiants sans aucune perspective d’avenir : cela concerne 91 178 candidats alors que la crise sanitaire vient accentuer la paupérisation de la jeunesse...

vendredi 16 juillet

Crédits photo : Denis Charlet. AFP

Encore cette année, la politique de sélection sociale que mène le gouvernement avec sa plateforme Parcoursup va laisser dans l’attente et l’angoisse des milliers de jeunes. Un chiffre terrible de 91 178 candidats , en augmentation par rapport à l’année dernière ou environ 54 000 inscrits n’avaient reçu aucune proposition à cette même date, soit un environ 40% de plus ! Pour les bacheliers, c’est environ 66 000 d’entre eux qui sont sans réponse pour le moment. S’ajoutent à cela, les nombreux abandons au vu de la complexité du parcours, qui sert en fait de premier tri social.

Jerome Teillard, chef de projet Parcoursup pour le ministère de l’enseignement supérieur, se vante d’une amélioration par rapport à l’année dernière avec une plateforme « plus rapide » et qu’ « à ce jour, 568 000 bacheliers ont reçu au moins une proposition d’admission, soit 89,5% d’entre eux. Ce taux est supérieur de plus de 1,3 point à celui de l’année dernière. Ces meilleurs résultats, qui signifient concrètement que près de 9 lycéens sur 10 ont déjà trouvé une réponse à leurs vœux de poursuite d’études supérieures, se vérifient également pour les étudiants en réorientation, en dépit du plus grand nombre d’inscrits cette année sur Parcoursup (77 % soit 1,3 point supplémentaire par rapport à 2020)"

Pourtant, cette année ce sont 91 178 candidats sans aucune perspective d’avenir et ayant pour seules solutions de la part du gouvernement « un dispositif personnalisé », qui sera en fait synonyme de places « vacantes », donc de 3ème ou 4ème choix, ou alors d’emplois précaires ou une inscription à pôle emploi. De plus, nous n’avons aucune information sur le taux de satisfaction des candidats sur le choix qu’ils leur a été proposé et validé. Viennent s’ajouter à cela des critères de sélection social au sein même de l’algorithme Parcoursup, comme la formation suivie, le lycée d’origine, ou les activités extra-scolaires. Un moyen supplémentaires de faire un tri social entre les différents candidats. Il s’agit ici de l’illustration même de la politique de sélection sociale menée par le gouvernement qui n’offre que la misère à la jeunesse, dont les files d’étudiants devant les banques alimentaires ne cessent de s’accentuer, et un accès de plus en plus élitiste aux études supérieurs. Pendant temps, le chef de l’état continue sa communication auprès de la jeunesse en envoyant, sa « caution jeune », soit les influenceurs Macfly et Carlito, pendant le défilé du 14 juillet, dans les avions de la patrouille de France

Dans un contexte où la crise sanitaire a frappé de plein floué les plus précaires, et notamment la jeunesse, avec la perte des contrats étudiants, des aides insuffisantes voir inexistantes, l’isolement pendant des mois dans des studios exigües, et des cours à distance faute de plan sanitaire à la hauteur permettant la réouverture des lieux d’études, il est plus que jamais nécessaire d’exiger des moyens massifs, à la hauteur, pour que l’accès aux études supérieurs ne soient plus une question de sélection sociale mais d’acces à l’éducation pour tous et gratuite !




Mots-clés

Lycéens   /    Etudiants    /    Jeunesse   /    Parcoursup   /    Sélection à l’université   /    Précarité