^

Jeunesse

Sélection

Parcoursup. Refusée en IFSI comme 70.000 candidats, elle écrit une lettre à Macron

Marion Breure, 19 ans, a été refusée des 48 IFSI dans lesquels elle avait postulé sur la plateforme Parcoursup, après avoir pourtant fait une année de prépa.

jeudi 8 août

« En fait, tout ça ne sert à rien. J’ai fait une année de prépa enrichissante personnellement mais, finalement, je me retrouve sans école. Je trouve ça dramatique », la déception est grande chez cette jeune fille de 19 ans et ça se comprend. Après avoir fait un an de prépa (qui coûte souvent plusieurs milliers d’euros) et avoir travaillé en CDD dans un EPHAD, celle-ci s’est vu refuser ses 48 candidatures dans des IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers) pour devenir infirmière. Elle a envoyé une lettre à Emmanuel Macron pour lui faire part de sa situation.

Celle-ci est malheureusement loin d’être un cas isolé : sur 100.000 candidats, seuls 30% d’entre eux ont obtenu une place en IFSI. Depuis le mois de juillet dernier, il n’y a plus de concours d’entrée à l’IFSI, l’admission se fait à travers la plateforme Parcoursup, sur dossier. Marion a finalement décidé de s’inscrire en Belgique où l’admission est plus facile.

Le paradoxe, c’est qu’il manque de nombreuses infirmières et infirmiers dans les hôpitaux, l’AP-HP (qui s’occupe uniquement des hôpitaux parisiens) affirmait ainsi l’année dernière qu’il lui manquait 400 postes d’infirmiers non pourvus. Au niveau international, la pénurie pourrait atteindre 9 millions d’infirmiers d’ici 2030 si cela continue selon le SNPI (Syndicat National des Professionnels Infirmiers). La cause principale en est les conditions de travail très difficiles et les cadences surchargées. En France, ce sont 30% des nouveaux diplômés qui abandonnent la profession dans les 5 ans.

Ces chiffres en disent long sur le malaise qui règne dans le milieu hospitalier, conséquence directe des politiques d’austérité menées depuis plusieurs décennies et qu’est venue mettre au cœur de l’actualité la grève des urgences au mois de juillet. Un système désastreux auquel s’ajoute le système de Parcoursup qui a généralisé la sélection à l’université et laisse chaque année des dizaines de milliers de jeunes sans formation.

Emmanuel Macron n’a pas souhaité répondre à la lettre de la jeune fille.

Crédit photo : Elisabeth Schneider / L’Etudiant




Mots-clés

Hôpitaux   /    Sélection à l’université   /    Jeunesse