^

Jeunesse

Examens à l'université

Paris 1 : Frédérique Vidal rejette la décision favorable aux étudiants au nom de la « qualité des diplômes »

Alors que le tribunal administratif concluait hier à la validité du cadrage voté en CFVU et favorable aux étudiants, puisqu’il assure qu’aucune note en dessous 10 ne sera imposée, Frédérique Vidal a pris position contre ce jugement dans un communiqué virulent. Elle incite les professeurs à se pourvoir en cassation.

jeudi 21 mai

Crédit photo : RTL

C’est une grande victoire que célébraient hier les étudiants de Paris 1 après avoir appris la décision du Tribunal Administratif qui a rejeté le référé de certains professeurs. Ces derniers souhaitaient par là suspendre une mesure votée en CFVU, permettant d’assurer à tous les étudiants une note minimale de 10, afin de prendre en compte le caractère inédit de la situation qui aggrave les inégalités à la fac.

Dans un communiqué publié sur le site de son ministère le soir même, Frédérique Vidal s’en est prise au cadrage voté dans les conseils compétents, affirmant que celui-ci remet « en cause et méprise l’engagement exceptionnel des enseignants-chercheurs de cette université au service de la continuité pédagogique » et jugeant le texte que le tribunal administratif venait de valider « pas acceptable ».

Une intervention très politique, en opposition explicite à une décision de justice, motivée par une seule idée : la préservation de la très mythique « valeur des diplômes ». La ministre juge ainsi que le cadrage voté « porte une atteinte directe à la qualité des diplômes délivrés par l’université » et n’hésite pas à affirmer que le Ministère appuiera « les enseignants-chercheurs qui souhaiteront se pourvoir en cassation devant le Conseil d’Etat. Il appartiendra à la plus haute juridiction administrative de l’Etat de dire le droit et de rappeler les uns et les autres à leurs responsabilités devant les étudiants et l’institution universitaire. »

Un coup explicite porté au mythe de la séparation des pouvoirs, et des déclarations qui montrent, s’il le fallait encore, que pour le gouvernement et sa ministre de l’enseignement supérieur, évaluation et sélection sont les fondements intouchables de l’Université. Rien d’étonnant de la part de la part de Frédérique Vidal, responsable de la mise en place de la sélection à l’Université en 2018. Or, ces fondements semblent directement remis en cause par le cadrage voté par les élus étudiants en CFVU, qui constitue une véritable subversion du fonctionnement habituel de l’université, en arguant de la situation exceptionnelle pour fixer des modalités favorables à l’ensemble des étudiants. Un véritable acquis qu’il convient donc de revendiquer, faire appliquer et défendre contre la velléité de la Ministre de passer outre.




Mots-clés

Etudiants    /    Le Poing Levé   /    Frédérique Vidal   /    Université Paris 1   /    Sélection à l’université   /    Université   /    Jeunesse