^

Jeunesse

Régularisation de tous les sans-papiers !

Paris 8. Le Conseil d’Administration se positionne en faveur des étudiants sans-papiers !

Ce vendredi, le Conseil d’Administration de Paris 8 votait une motion initiée par Le Poing Levé en faveur de la régularisation des 37 étudiants sans-papiers du dépôt collectif déposé il y a neuf mois auprès de l’administration. Plus que jamais, il est nécessaire de dénoncer leur situation et de se battre à leurs côtés !

mardi 23 novembre

Il y a neuf mois, le Collectif des Étudiants Étrangers et Soutiens de l’université Paris 8 faisait un dépôt collectif de 37 dossiers d’étudiants sans-papiers auprès de la présidence, qui s’était alors engagée à mettre tous ses moyens en oeuvre pour obtenir leur régularisation auprès de la préfecture. Alors que fin octobre, la préfecture avait annoncé ne pouvoir examiner que 5 dossiers, un premier rassemblement s’était tenu pour dénoncer la situation. Un deuxième rassemblement avait réuni deux semaines après un large panel de soutiens associatifs et politiques afin d’exiger la régularisation immédiate des étudiants sans-papiers.

Le silence de la préfecture n’est pas à délier du climat politique actuel ultra-réactionnaire. Sur les plateaux télés et dans la presse, la classe politique joue la surenchère xénophobe, avec comme dernier exemple Julien Odoul qui affirmait qu’il fallait laisser les migrants à la frontière biélorusse « mourir de froid ». C’est dans ce contexte que le collectif Le Poing Levé a décidé de proposer une motion en soutien aux étudiants sans-papiers à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire (CFVU) et au Conseil d’Administration (CA) de Paris 8.

Ce vendredi, le CA a ainsi voté à l’unanimité la motion suivante : « Soucieuse de la situation de ses étudiantes et de ses étudiants, et notamment ceux dont la situation est la plus précaire, le Conseil d’Administration de l’Université Paris 8 réuni ce 19 novembre soutient la demande d’examen des 37 dossiers par les autorités préfectorales en vue d’une régularisation, qui est la condition sine qua none du bon déroulement des études et de la stabilisation de la situation des personnes concernées. »

En effet, le statut fragile des étudiants sans-papiers constitue un obstacle pour trouver un travail alimentaire et un logement et représente, sur le long terme, un risque de recevoir une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF). Pourtant, beaucoup d’entre eux ont fait partie de ces « travailleurs essentiels » qui ont continué de faire tourner la société pendant la crise sanitaire malgré les différents confinements et ce, dans la galère et la précarité. En ce sens, alors que le gouvernement continue de les maintenir dans la précarité tout en menant une offensive xénophobe et réactionnaire en vue des présidentielles, il est plus que jamais essentiel de se battre à leurs côtés pour exiger leur régularisation immédiate !




Mots-clés

Etudiants étrangers   /    Paris 8   /    Université   /    Sans-papiers   /    Jeunesse