^

Jeunesse

Lutte

« Paris 8 anti-raciste » : matinée d’action du NPA Jeunes contre l’islamophobie

Alors que le gouvernement poursuit son offensive islamophobe, chassant toujours davantage sur les terres de l'extrême-droite, des étudiants de l’université de Vincennes-Saint-Denis se sont mobilisés autour d’une action contre l’islamophobie organisée par le NPA.

mercredi 23 octobre

Mercredi, dès la matinée, une banderole de sept mètres carrés “Contre l’islamophobie, Paris 8 anti-raciste” était déployé par le NPA Jeunes du haut de l’entrée principale, faisant suite aux dernières déclarations du gouvernement sur la question, qui ont été suivies d’une nouvelle poussée d’actes islamophobe jusqu’au coeur-même des universités.

Pour rappel, quelques jours plus tôt, l’université de Cergy faisait circuler des formulaires destinés à relever des signes de « radicalisations ». Dans ce formulaire, il y était demandé de porter attention à des « signaux faibles » parmi lesquels un intérêt soudain pour la politique, le fait de ne plus consommer de porc, le port du voile ou encore le fait de se laisser pousser la barbe. Si, une fois révélé, ces formulaires ont suscité indignation et polémiques, ils n’étaient qu’une des nombreuses illustration de cette société de “vigilance” et de délation appelée de ses vœux par le Président de la République lors de son discours sur « l’hydre islamiste » à la Préfecture de Paris.

L’Université de Paris 8, plusieurs fois la cible de propos réactionnaires et xénophobes et dépeinte par exemple par Le Figaro comme « le lieu d’expression d’une violence extrême contre les « blancs », la France, les policiers, Israël et les homosexuels », s’est plusieurs fois mobilisée pour lutter contre l’islamophobie.

Pour les étudiants du NPA, ce combat est non seulement anti-raciste, mais aussi féministe. Samedi, lors d’un rassemblement place de la République à Paris contre l’islamophobie, des femmes voilées expliquaient au micro de Révolution Permanente leur lutte quotidienne, elles à qui on va jusqu’à remettre en cause le droit à l’accès à l’espace public :

Si nous commençons à être habitués aux campagnes nauséabondes sur l’islam comme l’a rappelé Hichem au micro de Révolution Permanente, celle-ci a un sens particulier pour le gouvernement, alors qu’il est très affaibli un an après le début des Gilets Jaunes et qu’une grève interprofessionnelle reconductible se prépare pour le 5 décembre. En ce sens, l’action avait aussi pour objectif d’encourager les organisations syndicales et politiques à prendre position clairement contre le racisme et l’islamophobie, pour combattre les divisions par la haine que l’on cherche à nous imposer. Face à un gouvernement qui désigne ses "ennemis intérieurs", qu’ils soient musulmans, en gilets jaunes, syndicalistes ou militants étudiants, nous devons faire front.




Mots-clés

Jeunesse   /    NPA jeunes   /    Impérialisme   /    Islamophobie   /    Racisme   /    Université   /    NPA   /    Jeunesse