×

Élections étudiantes

Paris 8 : avec plus de 40% des voix, Le Poing Levé devient la force majoritaire de la fac !

A l'issue des élections étudiantes, Le Poing Levé arrive en tête à Paris 8 avec plus de 40% des voix. Après l'Université du Mirail, le collectif anticapitaliste et révolutionnaire s'impose comme première force dans une nouvelle université, en plein mouvement contre la réforme des retraites !

Le Poing Levé Paris 8

20 février 2023

Facebook Twitter

Crédits photo : O Phil des Contrastes

Ce mercredi, après deux jours de campagne intense, les résultats des élections aux conseils centraux de l’université Paris 8 sont tombés : Le Poing Levé arrive en tête avec 40% des voix et devient la force majoritaire de la fac, obtenant trois sièges au Conseil d’Administration (+2) et six sièges à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire (+3). Un bond remarquable pour l’organisation qui n’existe que depuis deux ans sur la fac et qui était arrivée troisième aux élections de 2021.

En plein mouvement contre la réforme des retraites, grande percée du Poing Levé et recomposition du paysage politique à l’Université

En deuxième position on retrouve l’UNEF-UEAF, qui se maintient et conserve ses deux sièges au CA et ses cinq sièges à la CFVU. Puis arrive la liste « Bouge ton Campus », la liste de la FAGE, qui obtient ses premiers sièges à la fac de Paris 8, un au CA et un à la CFVU. Ensuite, la liste « Paris 8 anticapitaliste » présentée par les militants du NPA jeunes ne réussit pas à obtenir de siège au CA et obtient seulement un siège à la CFVU, à laquelle elle a obtenu 58 voix. Enfin, la liste « Solidarité étudiante », présentée par les militants de Solidaires, perd ses trois sièges au CA et n’en conserve qu’un seul à la CFVU (-4), avec 54 voix obtenues.

Cette nouvelle répartition des sièges installe un rapport de forces différent dans les conseils de l’université, en plein contexte de mobilisation contre la réforme des retraites. Pendant sa campagne, la liste du Poing Levé a affiché la couleur en expliquant : « votez pour des élus au service des luttes ! ». Ces dernières années, le collectif a joué un rôle très actif dans les mouvements sociaux et mêne de nombreuses campagnes, à l’image de celle pour l’inscription et la régularisation de tous les réfugiés d’Ukraine, sans condition de nationalité.

Ces résultats montrent que Le Poing Levé s’est installé comme organisation de référence pour une majorité des étudiants qui se mobilisent contre la réforme des retraites, ou qui cherchaient à faire entendre une voix anticapitaliste, féministe ou antiraciste, et ce alors que Solidaires Étudiants s’est effondré et que le NPA n’a obtenu qu’une cinquantaine de suffrages. Un résultat obtenu avec une liste au caractère révolutionnaire affiché, qui témoigne de la radicalisation de secteurs étudiants, autant que de la confiance acquise par le collectif par ses activités ces deux dernières années.

Le résultat d’un travail militant et d’implantation

Car si la victoire du Poing Levé s’explique par l’attractivité de ses idées, de son programme, c’est aussi le résultat d’un travail important d’implantation et de soutien aux revendication étudiantes qui se sont exprimées dans la dernière période. Dernièrement, le collectif a soutenu la revendication des étudiants de l’Institut de l’Enseignement à Distance (IED) de pouvoir passer leurs examens sans télésurveillance, et ils ont gagné ! Suite à cette victoire la décision a été prise d’intégrer à la liste des étudiantes membres de l’IED qui ne sont pas militantes du Poing Levé, pour qu’elles puissent faire entendre les revendications de ces étudiants dans les conseils, dans lesquels ils n’avaient jusqu’ici pas voix au chapitre.

Ce secteur d’étudiants, qui ne sont pas en présentiel car sont pour beaucoup salariés en reprise d’étude, mères isolées ou encore en situation de handicap, a donc en toute logique soutenu en nombre la liste du Poing Levé. Les étudiants de l’IUT de Tremblay et de Montreuil ont également beaucoup voté pour la liste du collectif anticapitaliste et révolutionnaire. Pour ces étudiants dans des filières très proches du monde ouvrier, et souffrant de conditions d’études beaucoup plus difficiles qu’à l’Université (flicage, discipline stricte, ...), les élections apparaissent éloignées de leurs préoccupations, tant ils n’ont pas l’habitude de recevoir la visite des organisations étudiantes.

Le fait que Le Poing Levé non seulement s’y déplace pour les élections, mais y soit allé plusieurs fois notamment pour dénoncer la fermeture de la cantine de l’IUT de Montreuil en pleine pandémie alors que les étudiants peinaient à se restaurer, a contribué à l’important soutien reçu par la liste par ce secteur d’étudiants. Mais c’est aussi dans l’accompagnement au quotidien d’étudiants qui sollicitent l’aide de l’organisation, notamment étrangers, que Le Poing Levé a su gagner la confiance d’un important milieu.

Une victoire importante face à l’UNEF et la FAGE

Si les résultats de ces élections entérinent les avancées du Poing Levé, elles montrent aussi que la liste de l’UNEF-UEAF se maintient avec un score important. Si l’organisation compte beaucoup moins de militants que Le Poing Levé, elle a bénéficié le jour des élections de la venue d’une dizaine de membres de la direction de l’UNEF qui ne sont pas étudiants à Paris 8. L’organisation a pu se reconstituer un réseau ces deux dernières années grâce à l’appui de la présidence qui a fait nommer son représentant Vice Président Etudiant lors de la précédente mandature malgré le fait qu’ils aient été minoritaires.

Mais cette organisation arrivait traditionnellement à chaque élection en tête (exception faite des précédentes, qui se sont faites en ligne et pour lesquelles Solidaires avait bénéficié d’importantes irrégularités), et la victoire du Poing Levé démontre que malgré le soutien de la bureaucratie de l’Université dont ils bénéficient, le rapport de force électoral a profondément changé avec l’émergence du Poing Levé comme nouvelle force anticapitaliste, révolutionnaire, et présente dans tous les combats des étudiants.

La FAGE, quant à elle, faux nez du macronisme qui a soutenu Parcoursup, a réussi à s’installer en se faisant passer pour une liste dépolitisée, et met un premier pied dans les conseils avec plus de cent voix, ce qui n’est pas négligeable pour une liste de droite jusqu’ici absente de l’Université.

Un vote qui donne beaucoup de force au Poing Levé, et d’importantes responsabilités

L’arrivée en tête du Poing Levé, collectif anticapitaliste et révolutionnaire, dans une université aussi importante que Paris 8 n’est pas anodine. Elle est le symptôme de profondes recompositions à l’oeuvre dans le paysage politique du mouvement étudiant, en l’occurrence d’une radicalisation sur la gauche d’une partie importante des étudiants, dans un contexte de mobilisation très profonde dans le pays contre la réforme des retraites, et alors que ces dernières années des dizaines de milliers de jeunes ont participé aux marches antiracistes, féministes, pour le climat, etc.

Le Poing Levé, qui s’est toujours battu aux côtés des étudiants pour leurs droits dans le cadre de leurs études, pour une université ouverte à toutes et à tous, a toujours affirmé haut et faut son caractère politique, et sa volonté de se battre aux côtés des travailleurs pour une autre société, débarrassée de l’exploitation et de l’oppression. Bien que cela soit le résultat d’une implantation locale, ce résultat arrivant une semaine après celui du Mirail à Toulouse, où Le Poing Levé est également arrivé en tête, entérine une percée nationale du collectif.

Avec cette confiance accordée par plus de 500 étudiants, Le Poing Levé est désormais placé face à la responsabilité de continuer à avancer, à se développer et à jouer un rôle plus important encore dans la construction d’un mouvement étudiant de masse, radical et allié aux travailleurs, pour mettre un coup d’arrêt définitif à Macron. Dès maintenant, le collectif va mettre son énergie au service de la construction d’une grève que nous espérons générale, à compter du 7 mars !


Facebook Twitter
Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d'écologie

Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d’écologie


« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

L'Oréal, un soutien d'Israël et de la colonisation partenaire de l'Université Paris-Cité

L’Oréal, un soutien d’Israël et de la colonisation partenaire de l’Université Paris-Cité

« Tu casses, tu répares » : Gabriel Attal continue d'assommer la jeunesse de mesures répressives

« Tu casses, tu répares » : Gabriel Attal continue d’assommer la jeunesse de mesures répressives

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Sélection, autoritarisme, écologie. Le mal-être croissant des jeunes ne tombe pas du ciel

Sélection, autoritarisme, écologie. Le mal-être croissant des jeunes ne tombe pas du ciel


Pression, perte de sens, isolement… des lycéens témoignent : « J'ai l'impression de gâcher ma vie »

Pression, perte de sens, isolement… des lycéens témoignent : « J’ai l’impression de gâcher ma vie »