×

Renforcement policier

« Paris n’en aura jamais vu autant ». Darmanin annonce 30 000 policiers par jours pour les JO

Ce mardi 25 octobre, Gérald Darmanin a annoncé la mobilisation quotidienne de 30 000 policiers pour les JO 2024. A cela s’ajoute une série de mesures répressives qui, dans la continuité de la loi Lopmi, s’inscrivent dans le renforcement sécuritaire et policier mis en place par le gouvernement.

Léo Stella

26 octobre 2022

Facebook Twitter

Ce mardi, Gérald Darmanin a été auditionné par la commission des lois du Sénat dans le cadre de l’organisation des Jeux olympiques de 2024 qui auront lieu en France. Au cours de cette audition, le ministre de l’intérieur a annoncé la mobilisation de 30.000 policiers et gendarmes chaque jour dans l’hexagone. Cette mobilisation atteindrait son pic lors de la soirée d’ouverture des JO sur les quais de Seine avec 45 000 policiers. Soit un quadrillage de 40 policiers tous les 100 mètres. « Je crois que Paris n’en aura jamais vu autant » se targue le ministre.

Le ministère de l’intérieur compte également sur le recrutement de 3000 policiers municipaux par la ville de Paris. Enfin, la place Beauvau demandera aussi l’appui de 25 000 agents de sécurité privée pour les JO comme le rapporte Le Point. En plus du renforcement policier, Darmanin prévoit aussi un renforcement de la vidéosurveillance, qui utiliserait l’intelligence artificielle basée sur des données sur des caractéristiques physiques afin de réaliser un traçage des personnes suspectées par Beauvau.

Après le fiasco de l’épisode du Stade de France, le gouvernement annonce la couleur : les JO 2024 seront marqués par le quadrillage policier et sécuritaire. En plus des dizaines de milliers de policiers mobilisés et des moyens accordés à la vidéosurveillance, le ministre de l’intérieur a prévu la création de 11 nouvelles unités mobiles spéciales pour les Jeux Olympiques. Ces unités qui entrent dans le cadre de la loi Lompi seront lourdement armées et auront pour unique but la répression.

Profiter des JO pour accentuer les offensives sécuritaires et policières dans les quartiers populaires

Pour justifier ce renforcement sécuritaire d’ampleur lors des JO, Darmanin a invoqué « la lutte contre la délinquance ». Lors de son audition devant les sénateurs, le ministre de l’intérieur a annoncé la mise en place d’un plan « zéro déliquance ». Ce plan annonce une offensive sécuritaire d’ampleur avec plus de 5000 opérations « anti-délinquances » qui commenceraient dès la semaine prochaine et s’étaleraient jusqu’aux JO. Le but de cette opération pour Darmanin : « harceler et nettoyer la délinquance par tous les moyens que nous pouvons mettre en place. » selon les propos rapporté par Public Sénat. Il va même plus loin, espérant ainsi que le plan « zéro délinquance » sera « un héritage des JO, si l’on arrive à baisser la délinquance dans les départements qui les accueillent. ».

Avec ce plan, Darmanin prépare les forces de police à réprimer en particulier dans les quartiers populaires. En effet, nul doute qu’avec de tels propos que ceux d’« harcèlement » et de « nettoyage », le ministre a en tête toujours plus de répression et de quadrillage policier dans les quartiers populaires. Et avec, les contrôles policiers racistes, comme le montre la multiplication depuis le début de l’année de personnes tuées par la police sous prétexte de « refus d’obtempérer » lors de contrôles routiers, dont les victimes sont en grande partie des jeunes racisés.

Sous couvert de l’évènement international des Jeux Olympiques, le gouvernement entend poursuivre le renforcement de son appareil policier. Ces renforcements sécuritaires conséquents demandés par le ministère de l’Intérieur s’inscrivent ainsi dans une offensive globale de la part de Darmanin. En effet, le projet de loi Lopmi actuellement en débat l’Assemblée Nationale, va dans le même sens que le plan proposé hier par le ministre devant les sénateurs.

Une façon pour le gouvernement de consolider l’arsenal répressif de la police dont il aura plus que jamais besoin pour réprimer les potentielles explosions sociales dans la rue. Explosions qui ne manqueront pas d’arriver dans un contexte de plus en plus instable et où la colère commence à se faire entendre dans le mouvement ouvrier à travers les grèves pour les salaires.


Facebook Twitter
Menace d'expulsion de l'imam M. Mahjoubi : une nouvelle campagne raciste signée Darmanin et le RN

Menace d’expulsion de l’imam M. Mahjoubi : une nouvelle campagne raciste signée Darmanin et le RN

Mort d'Adama : le parquet reconnaît l'implication des gendarmes mais continue de défendre l'impunité

Mort d’Adama : le parquet reconnaît l’implication des gendarmes mais continue de défendre l’impunité

Expulsions de SDF : comment l'Etat organise le « nettoyage » de Paris à l'approche des JO

Expulsions de SDF : comment l’Etat organise le « nettoyage » de Paris à l’approche des JO

« Sale noir » : une policière fauche un scooter et truque l'enquête pour être blanchie

« Sale noir » : une policière fauche un scooter et truque l’enquête pour être blanchie

14 février 1974 en Martinique : l'Etat Français tue des ouvriers agricoles en grève

14 février 1974 en Martinique : l’Etat Français tue des ouvriers agricoles en grève

La France a mené la charge pour légaliser l'enfermement des enfants aux frontières européennes

La France a mené la charge pour légaliser l’enfermement des enfants aux frontières européennes

Droit du sol à Mayotte : une offensive pour calmer la colère sans toucher à la misère

Droit du sol à Mayotte : une offensive pour calmer la colère sans toucher à la misère


Offensive contre le droit du sol : Darmanin relance la surenchère anti-immigrés

Offensive contre le droit du sol : Darmanin relance la surenchère anti-immigrés