^

Notre classe

Soutien à Eric Bezou

Participez à la campagne #NonAuLicenciementDeEricBezou à partir de 18h sur Twitter !

Eric Bezou est victime de répression syndicale depuis plus d’un an. En première ligne pendant le confinement, il s’est vu notifier le 12 mai la volonté de Muriel Pénicaud de valider son licenciement contre l’avis de l’inspection du travail. Pour soutenir Eric face à la répression, participez à la campagne Twitter #NonAuLicenciementDeEricBezou, aujourd’hui à partir de 18h !

jeudi 21 mai

Le 12 mai dernier, Eric Bezou recevait un mail l’avisant de la volonté du ministère du travail de passer outre la décision de l’inspection du travail de refuser son licenciement. Un nouveau rebondissement dans l’affaire qui oppose le syndicaliste à la SNCF, qui tente depuis un an de le licencier pour avoir commis l’affront de s’agenouiller symboliquement devant un supérieur hiérarchique.

Malgré l’avis de l’inspection du travail, le ministère choisit donc l’acharnement, en phase avec la volonté de l’entreprise de se débarrasser d’un syndicaliste un peu trop combatif, connu pour avoir soutenu de très nombreux collègues. Une réputation qui a à nouveau suscité un vaste élan de solidarité, de la part de collègues et de personnalités, qui ont croisé Eric ou ont été marqués par la répression qu’il subit.

Pour dénoncer cette situation et interpeller Muriel Pénicaud, Révolution Permanente vous invite à participer à la campagne de soutien à Eric sur Twitter, à partir de 18h, en utilisant le hashtag #NonAuLicenciementDeEricBezou !

L’objectif est d’imposer le #NonAuLicenciementDeEricBezou parmi les principales tendances sur Twitter et les autres réseaux sociaux, pour visibiliser au maximum le cas d’Eric, et ainsi mettre la pression sur la SNCF et le ministère.

Chaque tweet compte ! Dites non au licenciement d’Eric, twittez avec le hashtag #NonAuLicenciementDeEricBezou à partir de 18h !




Mots-clés

répression syndicale   /    Muriel Penicaud   /    Cheminot-e-s   /    SNCF   /    Notre classe