^

Genres et Sexualités

Discrimination lesbophobe

Perpignan. L’hôpital empêche une mère lesbienne de suivre l’examen médical de son fils

Alors que son enfant en bas-âge souffrait d'une inflammation, une des mères a été empêchée par le service des urgences pédiatriques de l'hôpital de Perpignan d'accompagner son fils dans la salle d'examen sous prétexte qu'elle ne serait pas « la vraie mère ». Il s'agit d'un exemple frappant du traitement des couples homosexuels et de leur possibilité, encore illégale en France, d'enfanter.

Dimanche dernier, au service d’urgence pédiatrique de l’hôpital de Perpignan, alors qu’elles emmenaient leur fils de trois ans qui souffrait d’une inflammation, les deux mères ont dû affronter une opposition frontale à l’accompagnement du petit garçon dans la salle d’examen. Seule « la vraie mère » pouvait être présente lors de la prise en charge de l’enfant. L’information a fait l’effet d’une bombe pour les deux mères.

Les deux femmes avaient eu recours à une procréation médicalement assistée (PMA) faites à l’étranger car interdite en France ainsi que par un passage chez le juge d’instruction pour obtenir l’autorité parentale. Un parcours éprouvant par lequel les couples homosexuels sont obligés de passer car la PMA est toujours interdite en France. Alors, quand le corps médical se permet de refuser le droit fondamental de pouvoir suivre son enfant lorsque celui-ci est malade, il s’agit d’une véritable remise en question de leur statut de parent.

Même si les deux parents ont prévu de faire suivre cette affaire devant la justice, cette affaire est un exemple qui illustre parfaitement comment est traité plus généralement l’homoparentalité par les institutions françaises où les restes de la famille hétérosexuelle encore prônée par la très réactionnaire Manif Pour Tous font encore d’importants dégâts.

Ces faits ne nous apprennent rien. Le modèle de la famille hétérosexuelle et la condamnation de l’homoparentalité par son biais public, c’est à dire la PMA. Que ce soit Laurent Wauquiez, le patron des républicains, qui compare la PMA à l’eugénisme pratiqué par le nazisme ou encore le duo Schiappa/Macron qui renvoie dos à dos un droit fondamental qui garantirait une égalité formelle entre tous les types de parents et des arguments fallacieux autour de la bioéthique qui font les choux-gras des ecclésiastiques auxquels Macron tire le tapis rouge.

Crédit photo : LOIC VENANCE/AFP




Mots-clés

discrimination   /    LGBTQI   /    Genres et Sexualités